Idorsia creuse ses pertes au premier trimestre, trésorerie insuffisante

jeudi, 23.04.2020

Le laboratoire bâlois Idorsia a bouclé les trois premiers mois de l'exercice 2020 sur une perte nette de 120 millions de francs.

Les objectifs ont été ajustés pour prendre en compte la baisse des charges d'exploitation en lien avec la crise du coronavirus, mais la trésorerie actuelle ne suffira pas pour être rentable.

Le laboratoire bâlois Idorsia a bouclé les trois premiers mois de l'exercice 2020 sur une perte nette - selon la norme comptable US GAAP - de 120 millions de francs, contre 106 millions un an plus tôt. Les objectifs ont été ajustés pour prendre en compte la baisse des charges d'exploitation en lien avec la crise du coronavirus, mais la trésorerie actuelle ne suffira pas pour être rentable.

Ajustée des amortissements (5 millions), des rémunérations en actions (6 millions) et du résultat négatif sans effet sur la trésorerie (7 millions), la perte nette non-GAAP s'est résorbée de 6 millions de francs à 102 millions, indique l'entreprise pharmaceutique d'Allschwil jeudi.

"Nos coûts d'exploitation au premier trimestre ont été moindres que prévu, ce qui est à mettre sur le compte essentiellement des circonstances exceptionnelles engendrées par le Covid-19", explique le directeur financier (CFO) André Muller, cité dans un communiqué.
Pour l'ensemble de 2020, Idorsia s'attend désormais à des charges opérationnelles ramenées sous la barre des 540 millions de francs (500 millions non-GAAP). L'ampleur de la réduction des dépenses dépendra des conséquences de la crise sur les études cliniques en cours, a ajouté le CFO.

Il prévient toutefois que les liquidités de l'entreprise ne suffiront pas pour atteindre le seuil de rentabilité. "Pour le lancement de nos produits, nous avons besoin de moyens financiers supplémentaires", a déclaré M. Muller. A la fin du premier trimestre, Idorsia disposait encore de 632 millions de francs, contre 739 millions au bouclement de l'exercice 2019.(AWP)






 
 

AGEFI



...