Basilea a lancé un emprunt convertible de 100 millions de francs

mercredi, 24.06.2020

Le laboratoire bâlois basilea lance une opération pour rallonger le profil des échéances et à optimiser la structure de sa dette.

L'obligation prévue aurait une échéance de sept ans et serait convertible en actions du capital conditionnel existant et en actions propres existantes. (Keystone)

Basilea Pharmaceutica veut refinancer sa dette. A cet effet, le laboratoire biopharmaceutique bâlois entend lancer un emprunt convertible de premier rang de 100 millions de francs. Arrivant à échéance en 2027, il comprend une option d'augmentation provisoire de 25 millions.

L'opération vise notamment à rallonger le profil des échéances et à optimiser la structure de la dette, précise mercredi l'entreprise établie à Bâle. Le produit de l'émission prévue doit entre autre permettre le rachat d'une obligation convertible en circulation dont l'échéance est fixée à 2022.

L'obligation prévue aurait une échéance de sept ans et serait convertible en actions du capital conditionnel existant et en actions propres existantes. Les détenteurs d'obligations auront le droit de demander le remboursement anticipé de leurs obligations à 100% de leur valeur nominale cinq ans après leur émission.

Le coupon des obligations devrait être compris entre 2,75% et 3,75% par an, payable semestriellement. En outre, le prix de conversion devrait représenter une prime comprise entre 25 et 30% au-dessus du prix de référence des actions.

La société avait annoncé la veille qu'elle allait vendre son siège social à Bâle au fonds de pension UBS, dans le cadre d'un contrat de location-vente dont le produit brut est estimé à 19 millions de francs, et y réinvestir en même temps.

Le lancement de l'emprunt convertible n'a guère rassuré les investisseurs. Vers 11h30, le titre Basilea dégringolait de 5,03% à 50,05 francs, alors que l'indice élargi SPI lâchait dans le même temps 1,27%.

Bruno Bulic, analyste chez Baaderhelvea, voit l'emprunt convertible comme un pas en avant pour améliorer le bilan. Le contrat pour le siège du groupe est une autre mesure qui permettra aussi d'améliorer encore la position financière de Basilea.

Mirabaud note pour sa part avoir anticipé dans son modèle une telle transaction financière, mais l'établissement genevois ne l'attendait que l'an prochain. La banque émet l'hypothèse que la direction de Basilea a probablement anticipé une crise économique importante en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. (awp)






 
 

AGEFI



...