Hor’Us place l’humain au cœur des rouages horlogers

vendredi, 10.01.2020

Le jeune sous-traitant remet le pied à l’étrier des laissés-pour-compte du marché du travail.

Sophie Marenne

Une partie de l’équipe d’Hor’Us dont Eliott Schneider et Cyril Bachy (à droite). L’atelier de finition voit passer des pièces de quelques-unes des plus grandes marques horlogères du pays.

En entrant dans l’atelier d’Hor’Us Geneva, rien ne laisse présager que l’entreprise de sous-traitance horlogère et joaillière travaille différemment que les autres acteurs du milieu. Une petite équipe s’active devant les mêmes équipements qu’ailleurs: touret à polir, ponceuse à disque lapidaire,...






 
 

AGEFI




...