Sika dépasse les 7 milliards de ventes en 2018

mardi, 08.01.2019

Le groupe zougois Sika, qui annonce un chiffre d'affaires de plus de 7 milliards de francs, envisage de s'emparer du français Parex.

Le CEO de Sika Paul Schuler. (Keystone)

Le chimiste de la construction Sika a dépassé pour la première fois les 7 milliards de francs de chiffre d'affaires en 2018, avec 7,09 milliards de recettes. Le groupe zougois a enregistré une "solide" croissance de 13,7% en monnaies locales, portée par l'ensemble des régions, a-t-il indiqué mardi. Le résultat opérationnel (Ebit) annuel est attendu entre 940 et 960 millions de francs.

La société a également révélé son intention d'acquérir le français Parex. Présent dans 23 pays avec 74 sites de production, la valeur de cette entreprise avoisine 2,5 milliards de francs.

L'année dernière, Sika a ouvert 11 nouveaux sites de production et a effectué quatre acquisitions - dont l'italien Index Construction Systems and Products, le suisse Polypag et le roumain Arcon Membrane - a rappelé le groupe dans un communiqué.

Dans la région Europe, Proche-Orient et Afrique (Emea), une croissance des ventes de 14,2% en monnaies locales a été enregistrée, portée par les marchés espagnol et britannique. En Europe de l'Est, en Afrique et au Proche-Orient, des taux de croissance à deux chiffres ont été enregistrés.

La région Amériques a vu ses ventes progresser de 11,7%. Aux Etats-Unis, les investissements et les initiatives commerciales ont permis d'enregistrer une croissance à deux chiffres. Au Brésil et en Colombie, la marche des affaires a été inférieure à la moyenne. Sika s'est établi au Honduras pour continuer de croître en Amérique centrale. Au Pérou et au Guatemala, de nouvelles usines ont été inaugurées.

Prévisions 2019 confirmées

En Asie-Pacifique, la croissance a atteint 5,5%, portée par l'Inde, l'Indonésie et la Chine. Enfin, le nouveau segment Global Business a vu son chiffre d'affaires bondir de 29,2%, dont 23,0% sont liés à l'acquisition de Faist ChemTec. Ce segment rassemble les activités dans l'automobile avec les domaines Advanced Resins et Faist ChemTec.

Le groupe a confirmé ses prévisions de croissance de 6% à 8% en 2019 et s'attend à voir son bénéfice progresser de manière plus que proportionnelle. En fonction de la date de finalisation de l'acquisition du français Parex, les ventes devraient dépasser les 8 milliards de francs.

La finalisation de la transaction est attendue au deuxième ou au troisième trimestre, sous réserve de l'approbation des autorités compétentes. Des synergies annuelles de l'ordre de 80 à 100 millions de francs sont attendues, a précisé Sika. (awp)






 
 

AGEFI



...