Un dividende légèrement amputé pour Swatch, pour cause de pandémie

vendredi, 17.04.2020

Le groupe Swatch, numéro un mondial de l’horlogerie, réduit ses dividendes de 30% suite au coronavirus.

Comme ses concurrents, Swatch Group a dû fermer la totalité de ses boutiques en Europe et aux Etats-Unis mais il a pu rouvrir celles basées en Chine (Keystone).

Le conseil d'administration du groupe Swatch proposera, lors de la prochaine assemblée générale, la réduction des dividendes de 30%. Le même calcul devrait être appliqué à la rémunération fixe des administrateurs: -30%. L’objectif est de préserver la trésorerie de l'entreprise dans un contexte marqué par la propagation du coronavirus. Le dividende de l'action au porteur sera ainsi réduit à 5,50 francs au lieu des 8 francs proposés antérieurement et celui de la nominative correspondra à 1,10 franc au lieu de 1,60 franc.

L'assemblée générale se tiendra le 14 mai sans la présence physique des actionnaires afin de respecter les mesures prises par la Confédération pour lutter contre le Covid-19.

Pour faire face aux conséquences économiques de cette pandémie, le propriétaire d'Omega a introduit le chômage partiel pour certains de ses collaborateurs mais des licenciements ne sont pas envisagés étant donné sa solidité financière. Comme ses concurrents, Swatch Group a dû fermer la totalité de ses boutiques en Europe et aux Etats-Unis mais il a pu rouvrir celles basées en Chine, pays où la pandémie a débuté et qui représente son marché le plus important.

Les spécialistes prédisent une chute des ventes

«Etant donné la chute anticipée du chiffre d'affaires, nous pouvons comprendre ce pas dans une certaine mesure, même si Swatch est bien pourvu en liquidités», écrit vendredi l'analyste Patrik Schwendimann de la Banque cantonale de Zurich dans une note. Le spécialiste prévoit une baisse d'environ 30% des ventes du groupe Swatch pour le premier semestre de l'année en cours.

Allant dans le même sens, une récente étude de la banque Vontobel anticipe pour 2020 une diminution de 25% des exportations horlogères suisses, un indicateur-clé de cette industrie. «L'industrie horlogère suisse connaîtra le recul le plus important de ces 50 dernières années», estiment les auteurs de cette étude, tout en précisant que leurs projections se basent sur l'hypothèse que les magasins seront de nouveau ouverts en mai ou en juin. Pour le deuxième trimestre 2020, Vontobel anticipe une chute de 40% des envois à l'étranger de ce secteur, qui dépend beaucoup des flux touristiques.

Dans les premiers échanges à la Bourse suisse, l'action au porteur, s'étoffait de 3,1% à 198,75 francs, dans un SMI en hausse de 2,5%. (AWP)

 >>>Lire également notre dossier Coronavirus

 

 






 
 

AGEFI



...