Schmolz+Bickenbach dans le rouge vif au 3e trimestre

mardi, 12.11.2019

Le groupe Schmolz+Bickenbach a essuyé une perte nette d'environ 462 millions de francs au troisième trimestre.

Le chiffre d'affaires de Schmolz+Bickenbach s'est affaissé de 14% à 670 millions. (Keystone)

Les voyants sont au rouge chez Schmolz+Bickenbach. L'aciériste lucernois a publié mardi des résultats en chute libre au troisième trimestre et bien inférieurs aux prévisions, en raison des grandes difficultés rencontrées sur le marché de l'automobile.

"Après que la première moitié de l'année eut déjà débouché sur une baisse sensible de la demande, nos marchés se sont effondrés sur une large échelle au troisième trimestre", a commenté dans un communiqué le directeur général Clemens Iller. "L'industrie automobile a été la plus sous pression, un phénomène renforcé par les incertitudes politiques et les litiges commerciaux", a-t-il ajouté.

Le groupe a essuyé une perte nette de 420 millions d'euros (environ 462 millions de francs), contre un léger débours de 3,7 millions au troisième trimestre 2018. Le chiffre d'affaires s'est affaissé de 14% à 670 millions, tandis que le résultat brut (Ebitda) ajusté a plongé à -33 millions, alors qu'il était positif à hauteur de 42 millions au troisième partiel 2018.

Tous ces chiffres sont nettement en dessous des prévisions AWP, qui tablaient notamment sur une perte nette huit fois inférieure de 50 millions de francs.

Des corrections de valeur de 297,4 millions d'euros sur les actifs nets des unités d'affaires DEW, Ascometal, Finkl Steel et Steeltec ont dû être faites au cours du trimestre sous revue.

Le groupe a confirmé son objectif annuel, à savoir un Ebitda ajusté inférieur à 70 millions d'euros. Il annonce par ailleurs un endettement net de 724 millions d'euros, contre 709 millions à la fin de deuxième trimestre 2019.

S+B doit procéder prochainement à une augmentation de capital d'au moins 325 millions afin de se financer. (awp)






 
 

AGEFI




...