Starrag supprime 150 postes en Allemagne

jeudi, 25.04.2019

Le groupe saint-gallois Starrag va supprimer 150 postes, une décision qui s'inscrit dans son nouveau programme d'économie.

L'entreprise va procéder une réorientation "significative" sur ses marchés principaux. (Keystone)

Le constructeur de machines d'usinage Starrag lance une restructuration qui doit lui permettre d'économiser entre 8 et 10 millions de francs par année dès 2021. Le groupe saint-gallois va supprimer 150 postes de travail en Allemagne, sur le site de Mönchengladbach qui en compte 380.

L'entreprise va procéder une réorientation "significative" sur ses marchés principaux, indique-t-elle jeudi. Les économies annoncées s'inscrivent dans le sillage du programme stratégique "Starrag 2021" présenté le 8 mars dernier. Celui-ci vise à améliorer la rentabilité du groupe basé à Rorschachberg.

Une nouvelle structure d'entreprise sera mise en oeuvre dès le 1er juillet 2019. Les unités opérationnelles seront également regroupées en fonction des produits, en vue d'exploiter des synergies, affirme le communiqué.

A l'avenir, elles seront au nombre de quatre, à savoir "High Performance Systems" (produits Starrag et Ecospeed), "Horizontal Machining Systems" (Heckert, Scharmann/Ecoforce et WMW), "Large Parts Machining Systems" (Dörries, Berthiez et Droop+Rein) ainsi que "Ultra Precision Machining Centers" (Bumotec et SIP).

Les équipes de vente seront par ailleurs centralisées et placées directement sous la tutelle du groupe.

Direction étoffée

Outre les directeurs général Christian Walti et financier Gerold Brütsch, la direction comprendra désormais les responsables des quatre nouvelles entités et ceux des trois divisions transversales Customer Service, Sales et Operations.

Dans le lot, Stefan Breu va intégrer le comité exécutif en provenance du groupe Bosch Packaging Systems, qu'il dirigeait. M. Breu chapeautera l'unité Operations et dirigera à titre intérimaire la division Horizontal Machining Systems.

L'équipe sera complétée par Bernhard Bringmann (High Performance Systems), Marcus Queins (Large Parts Machining Systems, intérim), Jean-Daniel Isoz (Ultra Precision Machining Centers), Günter Eller (Customer Service) et Christian Walti (Sales, intérim).

Les économies annuelles attendues de 8 à 10 millions représentent une amélioration de la marge opérationnelle brute (Ebitda) de 2 à 2,5%, affirme le groupe saint-gallois.

Starrag avait demandé une suspension de sa cotation à la Bourse suisse, en prévision de ces annonces. Vingt minutes après la reprise du négoce, à 13h50, l'action était stable à 55 francs, dans un volume très restreint de 201 titres échangés. Le SPI présentait une hausse de 0,15%. (awp)






 
 

AGEFI



...