Orell Füssli voit son bénéfice semestriel progresser

vendredi, 07.08.2020

Le groupe Orell Füssli a profité de facteurs fiscaux pour faire progresser son bénéfice net sur les six premiers mois de l'année.

(Keystone)

Le groupe Orell Füssli a pu enregistrer au premier semestre une hausse du bénéfice net, principalement en raison d'effets fiscaux. Les recettes de l'entreprise active notamment dans l'impression de billets de banques devraient s'inscrire en léger recul pour l'ensemble de l'année.
Durant la période sous revue, le résultat net a bondi de 48,1% sur un an à 8,0 millions, porté par un effet unique tandis que le bénéfice opérationnel (Ebit) a diminué de 11,3% à 6,7 millions de francs, a annoncé vendredi l'entreprise détenant aussi des librairies.

Quant au chiffre d'affaires, il a chuté de 10% à 104,1 millions à cause des effets du coronavirus sur la marche des activités, du changement des produits dans l'unité impression sécurisée mais également la cession des activités Track & Trace de la division Zeiser, a expliqué la société dans un communiqué.

Les ventes de la division impression sécurisée se sont repliées à 48,7 millions (-13%) et l'Ebit à 5,9 millions (6,6 millions), mais toutes les activités ont pu être maintenues durant le semi-confinement et de nouveaux clients ont été gagnés, a assuré le groupe zurichois.

Les livres résistent

La division dédiée au commerce de livres pour sa part a vu ses ventes reculer à 38,2 millions (40,9 millions) et son résultat opérationnel tomber dans le rouge à -0,6 million, contre +0,4 million il y a un an, plombé par la fermeture des librairies entre le 17 mars et le 10 mai.
Orell Füssli revendique avoir gagné des parts de marché au premier semestre dans un secteur du livre en berne, soutenue par les achats en ligne qui se sont enrobés de 61% sur un an. La société a en outre ouvert deux nouvelles librairies portant leur nombre total à 36 à fin juin.

Les livres pour enfants et les ouvrages spécialisés ont en particulier suscité l'intérêt des lecteurs. Les ventes et le bénéfice opérationnel du groupe sont cependant supérieurs aux attentes des analystes. L'analyste de la Banque cantonale de Zurich souligne qu'Orell Füssli a limité les dégâts grâce à la résilience inattendue de la division livres, tout en
regrettant le manque de visibilité pour la division impression sécurisée.

Pour l'ensemble de l'année en cours, Orell Füssli anticipe une petite contraction du chiffre d'affaires et une marge Ebit autour des 5%, si la pandémie ne venait pas à s'aggraver.
Le nombre de postes à plein temps (ETF) est quant à lui passé à 568 contre 627 à fin décembre 2019, un recul de 9,4%, selon le communiqué.
A 12h19, le titre Orell Füssli prenait 0,2% à 89,20 francs dans un SPI en hausse de 0,26%.(awp)






 
 

AGEFI



...