Perte nette de 66 millions pour Oerlikon en 2019

mardi, 03.03.2020

Le groupe Oerlikon a enregistré une perte nette de 66 millions liées à un désinvestissement de 284 millions l'an dernier.

La direction d'Oerlikon table sur des entrées de commandes et sur un chiffre d'affaires compris tous les deux entre 2,5 et 2,6 milliards de francs pour l'exercice 2020. (Keystone)

Oerlikon a inscrit l'année dernière une perte nette de 66 millions de francs, contre un bénéfice de 245 millions en 2018, liée au désinvestissement de 284 millions de la division Drive Systems Segment. Tant les entrées de commandes que le chiffre d'affaires du groupe s'inscrivent au niveau du consensus AWP.

Le résultat opérationnel (Ebitda) accuse le coup en reculant de 9,9% à 366 millions (consensus 397 millions) et la marge opérationnelle (Ebitda) souffre aussi en s'inscrivant à 14,1% (consensus 15,2%), a annoncé mardi la société dans un communiqué.

Les entrées de commandes chutent de 5,2% à 2,6 milliards et le chiffre d'affaires marque une légère baisse de 0,6% à 2,6 milliards également.

Le conseil d'administration propose le versement d'un dividende de 1 franc par action, comprenant un dividende ordinaire de 0,35 franc et une rémunération extraordinaire de 0,65 franc.

Nouvelles impulsions sur la rentabilité

Si aucune nouvelle détérioration des conditions géopolitiques et des conditions du marché ne se manifeste, la direction d'Oerlikon table sur des entrées de commandes et sur un chiffre d'affaires compris tous les deux entre 2,5 et 2,6 milliards de francs pour l'exercice 2020. La marge opérationnelle avant éléments exceptionnels devrait elle se situer entre 15 et 15,5%.

Néanmoins dans une seconde phase de son programme en vue de donner une nouvelle impulsion à la productivité et d'améliorer l'efficience de capital sur les 18 prochains mois, le groupe prévoit de dépenser entre 25 et 35 millions de francs additionnels. Il en résulte qu'après ces dépenses la direction s'attend à une marge opérationnelle moins élevée pour 2020: elle devrait osciller entre 14 et 14,5%.

A moyen terme, au niveau de la division solutions de surface (Surface Solutions), l'optimisation de la rentabilité devrait être significative, avec une marge comprise entre 16 et 18%, précise la direction.

Roland Fischer, le directeur général de l'entreprise zurichoise, estime que les réactions de l'Europe face au coronavirus sont exagérées. Il constate par ailleurs que les affaires du groupes se trouvent en voie de normalisation en Chine. (awp)






 
 

AGEFI



...