Cicor anticipe un fort repli de ses ventes au premier semestre

lundi, 18.05.2020

Le groupe neuchâtelois Cicor anticipe une baisse des ventes entre 15% et 20% au cours des six premiers mois de l'année.

Cicor explique avoir subi des pertes du fait de l'interruption de l'activité de ses clients. (Keystone)

Face à la détérioration de la conjoncture et de la récession qui se dessine, Cicor révise ses attentes à la baisse concernant ses affaires au premier semestre. Le spécialiste neuchâtelois des semi-conducteurs anticipe désormais une baisse des ventes entre 15% et 20% par rapport à celles des six premiers mois de 2019.

Dans un communiqué diffusé lundi, le groupe sis à Boudry indique tabler à la lumière du tassement des revenus sur une marge opérationnelle au niveau du résultat d'exploitation (Ebit) d'environ 3%. L'objectif à long terme en la matière demeure cependant inchangé, se situant dans une fourchette de 6% à 8%.

L'entreprise assure dans la foulée disposer d'un bilan "solide", de liquidités suffisantes et d'une dette "toujours faible". Cicor explique avoir subi des pertes du fait de l'interruption de l'activité de ses clients dans le contexte des mesures mises en oeuvre dans le monde pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

La firme précise que tous ses sites de production sont restés opérationnels ces derniers mois, la capacité à approvisionner les clients ayant été assurée à tout moment. Cicor ajoute cependant avoir mis en oeuvre des réductions de capacité.

Selon Cicor, les projets des clients vont se poursuivre, certains devant cependant accuser du retard en raison de la pandémie de Covid-19. La société neuchâteloise assure aussi de leur évolution positive, une reprise de l'activité étant attendue au 3e trimestre, à moins d'une 2e vague pandémique. Il n'en reste pas moins que les ventes 2020 se révéleront inférieures à celles affichées l'an dernier.

Le groupe se veut optimiste pour ses perspectives à moyen terme. Sur la base de la réserve de projets, une croissance des ventes est attendue dans les années à venir. Cicor affirme se trouver dans une position financière et opérationnelle plus forte que bon nombre de ses concurrents et s'attend à continuer à gagner des parts de marché à l'avenir.

Du côté des analystes, le réajustement n'a pas créé la surprise, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) relevant que la chute du chiffre d'affaires était attendue. Toutefois, l'établissement prend bonne note de la poursuite des projets des clients.

La Banque Vontobel relève pour sa part que Cicor n'est pas à l'abri de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Toutefois, il y a aussi des aspects positifs.

A la Bourse, l'action Cicor a terminé sur un rebond de 2,5% à 36,30 francs, dans un SPI en hausse de 2,32%. (awp)

>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...