Landis+Gyr boucle 2018/19 en beauté et gâte ses actionnaires

lundi, 06.05.2019

Le groupe Landis+Gyr a terminé son exercice décalé 2018/19, clos fin mars, en fanfare.

Le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 1,6%.(Keystone)

Alors que les ventes n'ont que légèrement progressé, le fabricant de compteurs zougois est parvenu à améliorer nettement sa rentabilité, tant sur le plan opérationnel que net, et s'attend à faire encore mieux pour l'année en cours.

Dans la foulée de la publication anticipée de résultats préliminaires non-audités, Landis+Gyr a annoncé lundi le versement d'un dividende de 3,15 francs par action au titre de l'exercice écoulé, soit près d'un tiers de plus qu'un an plus tôt, ainsi qu'un programme de rachat de titres à hauteur de 100 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 1,6% (+3,1% hors effets de change) à 1,76 milliard de dollars, portée par l'ensemble des régions. Les entrées de commandes ont bondi de plus d'un tiers à 2,08 milliards, pour un ratio book-to-bill (rapport commandes-facturation) de 1,18. Le carnet d'ordres affichait à fin mars 2,60 milliards, en hausse de 9% sur un an.

Dans la région Amériques, qui représente à elle seule plus de la moitié des ventes nettes du groupe, la croissance de 1,4% a été soutenue par plusieurs grands projets aux Etats-Unis.
L'évolution dans la région Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA) est restée anémique (+0,8% à 632,5 millions) suite à l'érosion de la demande. Le marché britannique s'est distingué en termes de volumes, en raison notamment de la constitution de stocks importants liée aux incertitudes concernant le Brexit.

Les ventes dans la zone Asie/Pacifique ont connu une poussée de 6,0% à 146,7 millions. Ajustée des effets de change, la croissance a été de 11,2%, grâce notamment à la demande australienne, stimulée par un changement réglementaire. Le carnet de commandes pour la région a bondi de plus de deux tiers en un an.

Rentabilité améliorée

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a pu être amélioré de 12,0% à 237,9 millions de dollars, essentiellement grâce à la région Amériques (+20,4%), pour une marge afférente de 13,5%, en progression de 150 points de base (pb).

Les deux autres régions n'ont contribué que modestement à la performance opérationnelle, mais sont revenues en territoire positif, "grâce à une stricte maîtrise des coûts", se félicite l'entreprise de Suisse centrale.

Le bénéfice net a plus que doublé pour atteindre 122,2 millions, à la faveur notamment de la vente de la coentreprise Intellihub en Australie, qui s'est soldée par un gain exceptionnel de 14,6 millions.

"Avec le résultat de l'exercice 2018, nous accomplissons un pas important vers la concrétisation de notre promesse envers nos actionnaires", a déclaré le directeur général (CEO) Richard Mora, cité dans le communiqué. L'évolution supérieure à la moyenne des liquidités disponibles et la proposition subséquente de relèvement du dividende ont amené l'entreprise a publier ses résultats annuels avant la date initialement prévue.

Pour l'exercice en cours, la direction de l'entreprise zougoise vise une croissance de 2 à 5% en monnaies locales, ainsi qu'un Ebitda compris entre 240 et 255 millions de dollars et un flux de trésorerie - hors fusions et acquisitions - de 120 à 135 millions de dollars, dont au moins les trois quarts seront reversés aux actionnaires sous forme de dividende.

La publication du rapport annuel détaillé est prévue pour le 29 mai.(awp)






 
 

AGEFI



...