Kühne+Nagel parvient à maintenir son bénéfice stable

mardi, 18.07.2017

Le groupe Kühne+Nagel (K+N) a dégagé un bénéfice net de 356 mio CHF au premier semestre, stable par rapport à l'exercice précédent et supérieur aux attentes des analystes.

Dans le fret maritime, Kühne+Nagel a connu une croissance en volume supérieure au marché. (Keystone)

Le logisticien schwytzois Kühne+Nagel (K+N) a acquis des parts de marché "substantielles" dans le fret maritime et aérien. Dans la foulée, le groupe a annoncé deux acquisitions dans le domaine des produits périssables.

Le chiffre d'affaires net réalisé entre janvier et juin a progressé de 8,2% sur un an à 8,82 mrd CHF et le produit brut de 3,7% à 3,38 mrd. Le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) a reculé de 1,3% à 452 mio.

La copie rendue par la multinationale de Suisse centrale a dépassé les attentes des analystes sollicités à tous les niveaux, hormis l'Ebit, attendu en moyenne à 458 mio CHF.

Dans le fret maritime, K+N a connu une croissance en volume supérieure au marché de 7,7%, correspondant à 151'000 équivalents vingt pieds (EVP) supplémentaires par rapport au 1er semestre 2016. Du fait de la rude concurrence, les marges sont restées sous pression, même si elles se sont légèrement améliorées par rapport au 1er trimestre 2017.

Les expéditions par voie aérienne se sont littéralement envolées de 18%, près du double de la croissance qu'a connu le marché. K+N explique cette poussée par la forte demande des secteurs pharmaceutique, aéronautique et périssables. La stricte maîtrise des coûts et une meilleure productivité grâce à l'automatisation de processus a par ailleurs permis de compenser la pression sur les marges.

Dans le segment de la logistique par voie terrestre, le chiffre d'affaires a progressé de 3,3% et le bénéfice brut de 3,5%. La rentabilité opérationnelle (Ebit) a presque doublé sur un an à 29 mio CHF. La logistique contractuelle a également vu son bénéfice brut s'étoffer de 6,6% grâce à l'acquisition de nouveaux clients et l'extension de l'offre à ceux existants à travers le globe, indique K+N.

Le groupe de Schindellegi a par ailleurs annoncé le rachat de l'américain CFI et du kényan Trillvane, tous deux spécialisés dans le transport de produits périssables.

L'opération, dont les détails financiers n'ont pas été révélés, permet à K+N d'augmenter ses capacités dans ce segment de plus de 150'000 tonnes et de renforcer sa position dans les solutions complètes de la chaîne frigorifique.

En conférence de presse, le directeur financier (CFO) Markus Blanka-Graff a indiqué que le chiffre d'affaires annuel de CFI avoisine les 200 mio USD, alors que celui de Trillvane est "sensiblement inférieur".

La direction affiche sa confiance pour la suite de l'exercice, même si elle prévient que les marchés du fret maritime et aérien devraient rester volatils. Le CFO a confirmé les objectifs formulés pour l'ensemble de l'année, notamment une marge Ebit d'au moins 5%. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...