Caterpillar prudent pour 2019, le titre pénalisé

lundi, 28.01.2019

Le groupe industriel américain Caterpillar table sur une "hausse modeste" des ventes pour 2019.

Caterpillar est confronté à une hausse des coûts de production, conséquence des taxes douanières supplémentaires en place depuis la guerre commerciale. (Keystone)

Caterpillar s'est montré lundi prudent pour l'année 2019 après avoir enregistré des résultats mitigés en 2018, invoquant un environnement économique et géopolitique incertain au moment où la demande pour ses machines diminue en Chine.

Le fabricant d'engins de chantier, de construction et agricoles table sur une "hausse modeste" des ventes pour l'ensemble de l'année en cours, sur un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence des investisseurs nord-américains, compris entre 11,75 et 12,75 dollars (presque autant en francs).

La fourchette moyenne du bénéfice par action est par conséquent de 12,25 dollars, inférieure aux 12,64 dollars attendus en moyenne par les marchés, qui espéraient également une augmentation de 6,5% des ventes annuelles.

Ces prévisions sont établies à partir des "fondamentaux" des secteurs d'activité dans lesquels évolue l'entreprise et de "l'environnement macroéconomique et géopolitique", explique le PDG Jim Umpleby, cité dans le communiqué.

A Wall Street, le titre était sanctionné, perdant près de 6% dans les échanges électroniques de pré-séance.

Caterpillar est confronté à une hausse des coûts de production, dont les coûts de fret et des matériaux, conséquence des taxes douanières supplémentaires en place depuis la guerre commerciale lancée par le président américain Donald Trump aux partenaires commerciaux des Etats-Unis.

A ceci s'ajoute une baisse de la demande pour ses engins de construction en Asie-Pacifique et en l'occurrence en Chine. Les ventes de ces machines ont baissé de 4% dans cette région au quatrième trimestre, a indiqué le groupe alors qu'elles ont flambé de 17% en Amérique du nord (Etats-Unis, Canada et Mexique).

La Chine, deuxième économie mondiale, a annoncé la semaine dernière avoir enregistré en 2018 son rythme de croissance le plus lent en 28 ans, principalement à cause des tensions commerciales avec Washington.

Caterpillar, présent sur quasiment tous les continents, est un des baromètres de la santé de l'économie mondiale, ce qui rend la société, ainsi que les autres multinationales du secteur industriel, vulnérables aux mesures protectionnistes et à tout spectre de guerre commerciale.

Lors de l'année écoulée, l'entreprise américaine a réalisé un bénéfice net de 6,1 milliards de dollars, dont 1,04 milliard au quatrième trimestre, multiplié par plus de huit.

Ces résultats se sont toutefois traduits par un bénéfice par action ajusté de 11,22 dollars sur l'année et de 2,55 dollars sur le quatrième trimestre, tous deux inférieurs aux attentes qui étaient respectivement de 11,64 dollars et 2,99 dollars.

Le chiffre d'affaires annuel de 54,72 milliards de dollars, en hausse de 20,4% sur un an, et les revenus trimestriels de 14,34 milliards (+11,2%) sont en revanche quasi conformes aux attentes. (ats)






 
 

AGEFI



...