ABB voit son bénéfice nettement bondir au 2e trimestre

jeudi, 20.07.2017

Le groupe industriel a bouclé le 2e trimestre sur un bénéfice net de 525 millions de dollars, en hausse de 29%.

Le groupe industriel a bouclé le 2e trimestre sur un bénéfice net de 525 millions de dollars, en hausse de 29%.

Le groupe industriel ABB a bouclé le 2e trimestre sur un bénéfice net de 525 mio USD, en hausse de 29%, grâce notamment à la diminution des coûts de restructuration. Le bénéfice par action (BPA) non-dilué a bondi de 30% pour s'établir à 0,25 USD, précise un communiqué diffusé jeudi. Pour la suite de l'exercice, la direction évoque des incertitudes liées au Brexit et aux tensions géopolitiques, mais réaffirme sa confiance pour les perspectives à moyen terme.

Entre avril et juin, les entrées de commandes sont restées stables à 8,35 mrd USD. Le chiffre d'affaires a reculé de 3% sur un an à 8,45 mrd, même si hors effets de change il a progressé de 1%. Le bénéfice opérationnel (Ebita) s'est contracté de 7% à 1,04 mrd, pour une marge correspondante de 12,4%, en recul de 0,5 point par rapport à 2016.

A l'exception des entrées de commandes, attendues en moyenne à 8,25 mrd USD, les chiffres semestriels publiés par ABB sont inférieurs aux pronostics des analystes. Ces derniers anticipaient un chiffre d'affaires à 8,58 mrd, un Ebita opérationnel à 1,10 mrd et un bénéfice net de 597 mio.

"Nous avons poursuivi notre cours de croissance de manière conséquente au deuxième trimestre. Grâce à nos mesures ciblées, nos entrées de commandes ont progressé dans l'ensemble des régions", s'est félicité le directeur général (CEO), Ulrich Spiesshofer, cité dans le communiqué. Il cite l'offre numérique ABB Ability, "très bien accueillie par le marché", comme un futur moteur de croissance prometteur.

Sur l'ensemble du 1er semestre, les entrées de commandes ont fléchi de 5% à 16,75 mrd USD et le chiffre d'affaires de 2% (+2% sur une base comparable) à 16,31 mrd. L'Ebita opérationnel repasse sous la barre des 2 mrd USD (-4%), pour une marge afférente de 12,3%, en recul de 0,2 point.

 Demande soutenue 

Les ventes trimestrielles réalisées en Europe ont profité de l'évolution positive du marché dans les secteur de l'industrie, des transports et des infrastructures. La bonne marche des affaires au Royaume-Uni, en Finlande, en Turquie et en Espagne ont permis de compenser le recul observé en Norvège et en France.

Sur le continent américain, l'activité a été soutenue par la demande en solutions plus efficientes sur le plan énergétique, mais la hausse constatée aux Etats-Unis et au Brésil a été réduite à néant par le repli sur le marché canadien.

En Asie, ABB a profité notamment d'investissements ciblés de la part de fournisseurs d'énergie. La croissance a été particulièrement marquée en Inde, en Arabie saoudite et en Afrique du Sud, alors qu'en Chine, les entrées de commande accusent un repli.
En raison des incertitudes géopolitiques et de la transformation en cours, la direction s'attend à ce que l'exercice 2017 soit une "année de transition" pour le groupe. A plus long terme, elle estime cependant que les perspectives de demande de la part des plus importants segments de la clientèle d'ABB - énergie, industrie, transports et infrastructures - sont soutenues par la transition énergétique et la "quatrième révolution industrielle".(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...