Saint-Gobain pourrait racheter Sika même en cas d'échec devant la justice

vendredi, 24.11.2017

Le groupe français Saint-Gobain pourrait acquérir une participation dans le chimiste du bâtiment Sika, même en cas de refus des autorités judiciaires.

Le groupe français Saint-Gobain pourrait acquérir une participation dans le chimiste du bâtiment Sika, même en cas de refus des autorités judiciaires.

Le groupe français Saint-Gobain pourrait acquérir une participation dans le chimiste du bâtiment Sika, même en cas de refus des autorités judiciaires. Un porte-parole de la société de Courbevoie a confirmé cette information, figurant au contrat de vente signé avec la famille Burkard, au quotidien Tagesanzeiger de vendredi.

Selon le contrat signé par les héritiers du fondateur de Sika et Saint-Gobain, ce dernier pourrait conclure l'accord de vente sans détenir une majorité de contrôle dans Sika.
En versant 2,75 mrd CHF à la famille Burkard, l'entreprise hexagonale pourrait conclure l'affaire suspendue depuis des années en raison d'un désaccord avec le conseil d'administration de Sika. Saint-Gobain ne détiendrait cependant pas 53% des droits de vote, mais seulement 3% en raison des restrictions sur les droits de vote. La société de Baar deviendrait ainsi une pure participation financière pour Saint-Gobain qui détiendrait 16% du capital-actions de Sika.

D'après le quotidien zurichois, Saint-Gobain pourrait vendre sa participation au conseil d'administration de Sika, une opération à priori juteuse, le titre du groupe zougois ayant bondi de 95% depuis la conclusion de l'accord de vente entre la société tricolore et la famille Burkard fin 2014.
Du nouveau en mars
Ces derniers ont cependant clairement démenti un tel scénario. Le porte-parole de Saint-Gobain a qualifié ce plan de "pure spéculation", tandis que la famille Burkard a fait savoir qu'il "contredit le principe de l'accord de vente".

L'artisan de la prise de contrôle de Sika, le PDG de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar, restera bien aux commandes du groupe français. Jeudi, le conseil d'administration a proposé de renouveler son mandat d'administrateur pour quatre ans, en prévision de l'assemblée générale de juin 2018.

Le Tribunal cantonal de Zoug doit se prononcer d'ici mars sur le litige qui oppose la direction de Sika à Saint-Gobain. Ce dernier avait annoncé fin octobre la prolongation du contrat passé avec la famille Burkard pour le rachat de sa majorité des droits de vote dans le groupe zougois.

Un bras de fer oppose depuis décembre 2014 la direction et une large majorité du conseil d'administration de Sika à la famille Burkard - héritière du fondateur de l'entreprise - depuis que Saint-Gobain a proposé 2,75 mrd CHF à cinq de ses membres pour reprendre leurs parts, qui se montent à 16,1% du capital mais représentent 52,4% des droits de vote.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01



...