Bon 1er semestre pour VZ Holding, malgré une forte hausse des charges

vendredi, 11.08.2017

Le groupe enregistre des résultats supérieurs aux attentes. Les charges constituent la seule ombre au tableau.

VZ Holding, qui détient le gestionnaire de fortune Vermögens Zentrum, opère une progression de 9,3 % du bénéfice. (Keystone)

VZ Holding n'a pas démérité sur les six premiers mois de l'année. Le gestionnaire de fortune et prestataire de services financiers peut se prévaloir d'afflux d'argent supérieurs aux attentes, tout comme les principaux résultats. Les charges constituent la seule ombre au tableau, celles-ci ayant gonflé de plus de 10%. La croissance devrait se poursuivre au deuxième semestre, avec des perspectives alléchantes de dividende.

Le bénéfice net s'est inscrit de 44,2 millions de francs, en progression de 9,3% sur un an, indique vendredi le groupe financier. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) de l'établissement zurichois s'est étoffé de 11,7% à 56,7 millions. La différence entre bénéfice et Ebitda s'explique par des amortissements plus élevés. Ceux-ci sont liés aux investissements pour l'extension de l'offre et la numérisation.

Le produit d'exploitation s'est inscrit à 127,8 millions de francs suisses, en hausse de 12,3%. Parallèlement, les charges ont grossi de 12,8% à 71,1 millions.

La masse sous gestion s'est inscrite à 19,98 milliards, contre 18,42 milliards à fin décembre, selon le communiqué. La collecte s'est révélée positive avec des afflux nets d'argent de 1,10 milliards, contre 1,01 milliards au premier semestre 2016.

Ratio de fonds propres raboté

VZ Holding s'inscrit dans le cadre des prévisions du consensus AWP, les recettes et les entrées d'argent étant légèrement supérieures aux attentes.

A fin juin, le groupe financier présentait un ratio de fonds propres durs de 26,7%, péjoré de 1,2 points sur six mois. La capitalisation reste néanmoins bonne, affirme l'établissement dans son communiqué.

La réduction de la somme du bilan à 2,3 milliards (-4,7%) s'explique par un retour à l'optimisme sur le marché des capitaux, précise VZ Holding. Les clients investissent de plus en plus, réduisant les liquidités entreposées sur les comptes.

Le portail financier en ligne lancé l'année dernière commence à porter ses premiers fruits, se réjouit le groupe qui s'attend à attirer de plus en plus de clients. Après l'inauguration d'une banque de dépôts en Allemagne, le groupe va se focaliser sur cette entité et n'envisage aucune autre création de filiale outre-Rhin.

La croissance des recettes devrait se poursuivre au second semestre et se répercuter favorablement sur le bénéfice, explique la direction. "Cela devrait nous permettre de relever à nouveau le dividende pour l'année 2017", indique Matthias Reinhart, directeur général (CEO), cité dans le communiqué. La politique de reversement de 40% du bénéfice aux actionnaires est reconduite.

Croissance réduite

La progression des ventes de juillet à décembre restera toutefois inférieure à celle des six premiers mois de l'année, a prévenu M. Reinhart lors d'une conférence téléphonique.

Sur les marchés financiers, les vents favorables ne devraient pas être aussi soutenus au second semestre, note le CEO. Ce dernier n'exclut pas de plus fortes fluctuations.

Cette série de chiffres ne semblait pas convaincre les investisseurs. A 11h10, la nominative VZ Holding cédait 0,9% à 307,00 francs suisses, dans un SPI en recul de 1,04%.

Surprise par le niveau de la masse sous gestion et des entrées nettes d'argent, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) va revoir à la hausse ses estimations de revenus et d'Ebitda. Moins flatteur pour VZ Holding, l'établissement anticipe également des charges plus élevées et répercutera ces prévisions sur sa modélisation du bénéfice.

L'optimisme reste néanmoins de mise dans la communauté des analystes. Vontobel émet les mêmes réserves que la ZKB concernant les charges. Les perspectives du groupe financier, notamment de dividende, permettent néanmoins de gommer cette mauvaise impression. Baader Helvea y va également de son petit commentaire négatif, regrettant des prévisions de la direction trop prudentes. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...