Kuros maintient la barre malgré la crise

mercredi, 12.08.2020

Le groupe affiche une hausse de 42% de ses ventes semestrielles à 1,3 million de francs, essentiellement attribuée à l'essor de son produit phare MagnetOs.

"Nous avons augmenté nos ventes de 42% au premier semestre et ces chiffres parlent d'eux-mêmes" s'est félicité le directeur financier Michel Grau (Kuros)

Le laboratoire biotechnologique Kuros est parvenu à augmenter ses ventes malgré un contexte de crise économique liée à la pandémie de coronavirus. Comme le souligne son directeur financier Michel Grau, ce n'est qu'en avril que les ventes ont été légèrement inférieures à la tendance de ces derniers mois.
Kuros affiche une hausse de 42% de ses ventes semestrielles à 1,3 million de francs, essentiellement attribuée à l'essor de son produit phare MagnetOs.
La perte nette en revanche s'est creusée à 5,8 millions, contre 5,2 millions à la même période en 2019.
Même tendance pour la perte d'exploitation qui atteint les -6,4 millions, contre -5,3 millions l'année dernière.
La demande du produit MagnetOs a donc permis au spécialiste des substituts osseux de traverser la crise en augmentant ses ventes, malgré les effets de la pandémie sur la chirurgie élective.
"Nous avons augmenté nos ventes de 42% au premier semestre et ces chiffres parlent d'eux-mêmes" s'est félicité M. Grau. Les recettes se sont même accélérées en juin, atteignant un nouveau record.
Autre bon signe: la société a continué à embaucher aux Etats-Unis, son marché principal. "Nous y avons notamment développé nos activités de marketing et de vente" a expliqué le directeur financier.
Kuros se dit confiant quant à la suite de ses activités et s'estime "bien placé pour faire croître ses revenus" davantage.

La recherche en difficulté
Il y a un secteur, toutefois, où le laboratoire a subi l'impact du Covid-19, c'est celui de la recherche sur de nouveaux traitements. Par exemple l'étude de phase II sur la fibrine-PTH, utilisée pour rigidifier la colonne vertébrale, est au point mort. Bien que trois centres d'études aient ouverts, le directeur financier constate une certaine réticence de la part des patients.
"Dans le contexte actuel et avec les incertitudes qui entourent le coronavirus, les patients sont actuellement moins disposés à accepter une chirurgie élective qui nécessite plusieurs visites de suivi à l'hôpital après l'opération" a détaillé Michel Grau.
La banque Mirabaud est prudente concernant l'action Kuros. Elle estime que les investisseurs "doivent être avertis et prendre conscience que même si les ventes ont augmenté de 42%, celles de MagnetOs atteintes ce semestre (1,3 million) sont en fait en-dessous de celles générées au semestre précédent (S2 2019: 1,7 million) à hauteur de 24%".
Elle souligne également l'impact du Covid-19 sur l'étude en phase II sur la fibrine-PTH, dont le départ a été retardé de six mois, et qui pourrait provoquer des mesures financières pour maintenir les liquidités du groupe à flot.
A 14h45, l'action Kuros a dégringolé de 8,7% à 2,64 francs dans un SPI en hausse cosmétique de 0,53%. – (awp)






 
 

AGEFI



...