Motion UDC pour une baisse d'impôts de trois points acceptée

mardi, 09.10.2018

Le Grand Conseil vaudois a accepté une motion UDC qui a pour but de baisser de trois points les impôts des personnes physiques.

La motion demande une baisse d'impôt sur le revenu des personnes physiques de deux points dès 2020. (keystone)

Les impôts des personnes physiques devraient baisser de trois points dans le canton de Vaud. Le Grand Conseil a accepté mardi la nouvelle mouture d'une motion UDC visant à augmenter le pouvoir d'achat des contribuables.

Suite à l'accord passé entre communes et cantons et à différents autres paramètres, l'UDC est revenue avec une motion légèrement modifiée, notamment sur le calendrier, a expliqué son auteur Philippe Jobin. Elle demande une baisse d'impôt sur le revenu des personnes physiques de deux points dès 2020, et non 2019 comme le voulait un précédent texte retiré la semaine dernière.

Baisse nécessaire et justifiée

La motion demande que le taux d'imposition cantonal diminue d'au minimum deux points en 2020 (dont un point par le coefficient cantonal et un par le biais de déductions), ainsi que d'un point en 2021, a expliqué Philippe Jobin.

Le canton de Vaud impose nettement plus que la moyenne suisse: 41,5% contre 33,6%, a rappelé le député. "Nous avons passé plusieurs années où nous avons remboursé la dette. Il n'est plus possible de continuer à charger le contribuable payeur".

Impact trop mince

La gauche a demandé, en vain, la transformation de la motion en postulat non contraignant: "Il ne faut jamais oublier ce que les impôts permettent de faire, payer des prestations. Cette motion ouvre la vanne", a déploré le socialiste Stéphane Montangero.

La motion coûte à peu près 100 millions de francs par année. Elle n'atteint que très partiellement son but d'alléger la charge de la classe moyenne, a ajouté son collègue Pierre Dessemontet. L'impact sur une famille de deux adultes et deux enfants disposant d'un revenu de 7000 francs nets par mois sera de dix francs de moins par mois.

"Avant de baisser les impôts, compensons les effets néfastes de la RIE III. Ne prenons pas de risques. Pour la stabilité du canton, ne touche pas à mon taux!", a lancé le Vert Serge Melly. Ensemble à gauche a pour sa part dénoncé un texte "indécent" qui favorise les plus riches.

Bon premier pas

Le PLR s'est montré favorable au texte. Selon la députée Florence Gross, le moment est venu de s'occuper des personnes physiques, après ceux des entreprises et la RIE III.

Certes, le Conseil d'Etat a annoncé dans sa feuille de route une baisse d'un 1,5 point sur trois ans. Pour le PLR, ce n'est pas suffisant. La motion Jobin est un vrai bon premier pas, a souligné la députée. Cette baisse ne mettra pas en danger les comptes du canton, a assuré la Vert'libérale Graziella Schaller,

Une année particulière

Le conseiller d'Etat Pascal Broulis s'est dit content qu'on ne touche pas à la stabilité de l'impôt prévue jusqu'en 2019. Ce sera une année particulière avec l'entrée en vigueur de la RIE III vaudoise, a-t-il rappelé.

Au vote, par 78 oui contre 61 non, les députés ont décidé de transmettre la motion directement au Conseil d'Etat afin qu'il élabore un projet. La précédente version du texte avait, elle, été renvoyée en commission en mai dernier. (ats)






 
 

AGEFI



...