Coronavirus: le canton de Vaud durcit ses mesures

mardi, 15.09.2020

Le gouvernement vaudois renforce son dispositif sanitaire. Outre la fermeture des boîtes de nuit, les manifestations privées de plus de 100 personnes seront interdites dès jeudi.

La progression du Covid-19 «inquiète à nouveau et nous rappelle à la réalité», a indiqué la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite, au cours d'une conference de presse du Conseil d'Etat du canton de Vaud. (Keystone)

Le canton de Vaud consolide son dispositif de lutte contre le coronavirus. Il ferme les boîtes de nuit, interdit les manifestations privées de plus de 100 personnes et rend obligatoire le masque dans tous les lieux publics fermés. Ces mesures entreront en vigueur jeudi, à 15h.

La progression du Covid-19 «inquiète à nouveau et nous rappelle à la réalité», a reconnu la présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite, mardi devant la presse. Elle a rappelé que le canton de Vaud était actuellement le plus touché en Suisse et que, outre une augmentation des cas positifs, «les hospitalisations reprennent» et «les personnes à risque sont à nouveau touchées».

Comme cela a été décrété dans le canton de Genève depuis fin juillet, les discothèques vaudoises doivent fermer, sachant qu'elles représentent «un lieu important de foyer épidémique», a-t-elle relevé.

Autre foyer important de contamination, les manifestations ou fêtes privées de plus de 100 personnes sont interdites. De plus, dès 50 personnes, le masque est obligatoire et les organisateurs doivent disposer d'une liste des participants.

Pour les restaurants et bars, le masque est obligatoire pour le personnel en salle et les clients. Les consommations ne sont servies qu'aux places assises. Concernant les lieux publics fermés - cinémas, salles de concert, musées, bibliothèques ou hôtels -, il n'y a pas de limitation de places, mais le masque est désormais obligatoire pour tous.

Toutes ces mesures entrent en vigueur jeudi et seront effectives jusqu'au 30 octobre au moins. Le Conseil d'Etat prévient déjà qu'il pourrait encore renforcer ce dispositif, en cas de nécessité avérée. (ATS)

>> Lire aussi: Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...