Samsung prévoit un bénéfice historique

vendredi, 07.07.2017

Le géant sud-coréen Samsung Electronics a annoncé vendredi qu'il envisageait un bénéfice opérationnel historique au 2e trimestre, en hausse de 72% sur un an, grâce à une forte demande pour ses puces mémoire et ses smartphones.

Il s'agirait d'un trimestre historique pour le groupe sud-coréen Samsung. (Keystone)

Samsung, le premier fabricant mondial de smartphones vient de traverser une des pires phases de son histoire, entre l'humiliant rappel du Galaxy Note 7, dont les batteries présentaient des risques d'explosion, et l'incarcération de son vice-président Lee Jae-Yong, l'héritier du groupe Samsung, dans le retentissant scandale de corruption qui a entraîné la destitution de l'ex-présidente Park Geun-Hye.

Pourtant, pour la période d'avril à juin, le mastodonte table sur un bénéfice opérationnel de 14.000 milliards de wons (12,1 milliards de dollars), contre 8.140 milliards de wons au deuxième trimestre 2016.

Il s'agirait d'un trimestre historique pour le groupe sud-coréen, largement supérieur au précédent record de 10.100 milliards de wons réalisé au troisième trimestre 2013.

Samsung dépasserait en outre sur ce deuxième trimestre son grand rival Apple. Les analystes tablent sur un bénéfice du groupe américain de 10,6 milliards de dollars.

Samsung a visiblement bénéficié d'une forte demande en puces DRAM et NAND et de leur prix très élevé.

Les bons résultats du dernier né de la gamme Galaxy, le S8, lancé en avril, la grosse demande en écrans organiques électroluminescents (OEL ou Oled) et la hausse des prix des écrans à cristaux liquides (LCD) a également joué, selon les experts.

Investissements

Samsung ne dévoilera qu'à la fin du mois les performances de chacune de ses divisions.

Mais, à en croire Greg Roh de HMC Investment Securities, "les trois secteurs -semi-conducteurs, écrans et smartphones- ont vraisemblablement tous très bien marché".

Ces prévisions de bénéfices sont supérieures au consensus des analystes interrogés par FnGuide, qui tablait sur un bénéfice de 13.200 milliards de wons.

Le chiffre d'affaires de Samsung devrait lui aussi progresser à 60.000 milliards de wons au deuxième trimestre, soit une hausse de 17,8% sur un an, a annoncé le groupe, qui ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin.

"Samsung continuera à générer un bénéfice opérationnel trimestriel supérieur à 13.000 milliards de wons tout au long du second semestre de cette année", a estimé dans une note Kwon Seong-ryul, de Dongbu Securities Co, qui table sur un bénéfice net annuel de 50.000 milliards de wons, en hausse de 70%.

"Les puces mènent la danse, les écrans et les smartphones s'en sortent aussi bien", a dit M. Kwon.

L'action de Samsung a perdu 0,42% vendredi en raison de prises de bénéfices.

Samsung Electronics a annoncé mardi un investissement de 20.400 milliards de wons dans son activité de puces, afin d'étoffer sa position de leader.

Cet investissement prévu pour s'étaler jusqu'en 2021 doit servir à développer et améliorer ses usines sud-coréennes de production de puces, situées à Pyeongtaek et Hwaseong, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le site de Pyeongtaek, à quelque 70 km de Séoul, est le plus grand du genre au monde, et Samsung a déjà investi 15.600 milliards de wons sur les deux dernières années pour sa construction. La production y a récemment démarré.

440.000 emplois créés

Le groupe sud-coréen prévoit également d'agrandir son usine de production de puces NAND, implantée à Xian, en Chine, pour répondre à la forte demande de ce type de puces aux très grandes capacités de stockage.

Dans le secteur des smartphones, Samsung est à la fois concurrencé par les fabricants chinois sur les produits d'entrée et de milieu de gamme, et par les iPhones dans le haut de gamme.

Le sud-coréen, qui détenait au premier trimestre plus de 40% du marché mondial des puces mémoires, vend ses puces à d'autres sociétés, dont Apple.

"Nos clients rencontrent des difficultés pour s'assurer suffisamment de puces semi-conductrices en raison de la demande croissante en gadgets high-tech", a indiqué Samsung cette semaine. "Nous planifions de répondre activement à ces demandes en faisant des investissements réactifs sur nos lignes de production en Corée et à l'étranger."

Selon les analystes, la pénurie de puces devrait se poursuivre tout au long de cette année, entraînant une montée des prix.

Le prix moyen pour les puces DRAM, utilisées dans les serveurs et les ordinateurs, pourrait grimper de 53% en 2017 et celui des puces NAND Flash, entrant dans la composition des téléphones portables, de 28%, selon une étude de marché d'IC Insights.

Le nouveau président sud-coréen Moon Jae-In a fait de la lutte contre la montée du chômage dans le pays sa priorité. Le groupe a estimé que ses investissements contribueraient à créer 440.000 emplois, directs et indirects, à l'horizon 2021. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...