Le géant russe Gazprom essuie un revers juridique en Suisse

jeudi, 05.07.2018

Le géant russe Gazprom a vu ses actifs dans deux projets de gazoducs regelés par la justice zougoise. Les parts du groupe dans les sociétés Nord Stream et Nord Stream 2 resteront bloquées tant que le tribunal cantonal n'a pas rendu de décision.

Naftogaz et Gazprom se livrent actuellement une bataille juridique devant les tribunaux de diverses juridictions.(keystone)

Les parts du groupe dans les sociétés Nord Stream et Nord Stream 2 resteront bloquées tant que le tribunal cantonal ne se sera pas prononcé sur l'appel de Naftogaz contre la décision de l'office des poursuites local de libérer ces actifs, pouvait-on lire jeudi sur le site de l'opérateur gazier ukrainien.

"Le gel des parts a été levé seulement sur la base des affirmation (des deux Nord Stream) que les parts gelées ne se trouvaient pas dans le canton de Zoug - et partant dans la juridiction de l'office des poursuites - et devaient de ce fait être exclues des actifs gelés", affirme Naftogaz.

Les deux groupes se livrent actuellement une bataille juridique devant les tribunaux de diverses juridictions. Naftogaz prétend se faire rembourser par Gazprom 2,56 milliards de dollars (autant en francs) selon l'arbitrage rendu par une Cour de Stockholm fin février.
Entre fin mai et début juin, Naftogaz avait obtenu le gel d'actifs de Gazprom en Suisse et aux Pays-Bas.

Le gazoduc Nord Stream 2 vise à doubler d'ici fin 2019 les capacités de son grand frère Nord Stream 1, et permettre à davantage de gaz russe d'arriver directement en Allemagne via la mer Baltique, donc sans passer par l'Ukraine.

Plusieurs pays s'opposent à ce projet et dénoncent sa portée politique visant à pénaliser Kiev qui tire d'importants revenus du transit de gaz russe vers l'Europe.(awp)






 
 

AGEFI


 

 



...