General Electric veut supprimer 450 postes de plus en Argovie

lundi, 17.06.2019

Le géant industriel américain General Electric souhaite supprimer 450 postes en plus sur ses sites de Birr et Baden en Argovie en raison des difficultés de GE Power.

Sur les 450 postes susceptibles d'être touchés, "plus de 10% sont actuellement vacants en raison de fluctuations naturelles.(Keystone)

Près de 450 postes supplémentaires vont être supprimés sur les sites de Birr et Baden du groupe General Electric. Les deux sites seront néanmoins maintenus, a annoncé l'industriel dans un communiqué lundi.

Les consultations avec les partenaires sociaux suisses se dérouleront en parallèle des négociations à l'échelle européenne.

Sur les 450 postes susceptibles d'être touchés, "plus de 10% sont actuellement vacants en raison de fluctuations naturelles", selon le document. "Cette réorganisation s'inscrit dans l'objectif de l'entreprise d'améliorer la performance opérationnelle et financière de l'entreprise, de simplifier l'organisation et de restaurer une compétitivité durable".

La branche énergie de l'industriel américain fait face à une demande en baisse sur le marché de la production d'électricité à partir de combustibles fossiles, affectant l'activité des centrales à gaz.

L'exercice 2018 de GE Power a été "financièrement difficile", enregistrant une perte d'exploitation de près de 1 milliard de dollars (quasiment autant en francs) et un flux de trésorerie négatif de 2,6 milliards.

Le communiqué rappelle que GE s'est déjà engagé dans des "efforts de réduction de coûts l'an dernier", lui permettant de réaliser des économies structurelles de 900 millions de dollars.

"General Electric est conscient de la situation très difficile pour ses employés". L'entreprise s'engage à poursuivre le plan social global existant.

En juin 2018, le groupe américain annonçait vouloir supprimer 1200 postes sur les 4500 recensés fin 2017 dans l'activité Power en Suisse.(awp)






 
 

AGEFI



...