Volkswagen: le dieselgate pèse encore sur les résultats du premier trismestre

jeudi, 02.05.2019

Le géant automobile allemand Volkswagen a vu ses bénéfices reculer au premier trimestre, affectés par des charges exceptionnelles d'un milliard d'euros pour des "risques juridiques" liés au "dieselgate".

Sur l'année 2018, les charges exceptionnelles liées au scandale des moteurs truqués s'étaient élevées à 3,2 milliards d'euros.(Keystone)

Le bénéfice net a diminué de 7,5% sur un an à 3,1 milliards d'euros (3,5 milliards de francs), tandis que le bénéfice opérationnel a cédé 7% à 3,9 milliards d'euros, détaille le groupe jeudi.

Hors cet effet exceptionnel, le bénéfice opérationnel ajusté a grimpé de 14% à la faveur d'une progression du chiffre d'affaires (+3,1% à 60,0 milliards d'euros) malgré un recul de 2,8% du nombre de véhicules vendus entre janvier et mars.

Sur l'année 2018, les charges exceptionnelles -- liées au scandale des moteurs truqués -- s'étaient élevées à 3,2 milliards d'euros.

Face au ralentissement du marché automobile mondial, Volkswagen attribue la progression de son activité à des ventes plus profitables, notamment de sa marque principale VW, et à sa branche de services financiers.

La marge opérationnelle ajustée du groupe, très observée par les marchés, a grimpé de 0,9 point, à 8,1%, contre encore 7,3% sur l'ensemble de l'année 2018.

"Volkswagen a bien démarré l'année", se félicite le directeur financier, Frank Witter, cité dans un communiqué.

Au niveau des marques, VW a vu son bénéfice opérationnel ajusté augmenter de 4,8% à 921 millions d'euros. Des charges exceptionnelles de 400 millions d'euros pèsent cependant sur la marque.

Audi reste plombé par les effets du passage aux normes anti-pollution WLTP, qui ont ralenti la production au cours des derniers mois de l'année passée: le bénéfice opérationnel de la marque haut de gamme a reculé de 0,2 milliard d'euros, à 1,1 milliard.

Pour Porsche, le bénéfice opérationnel a reculé de 11,6% à 829 millions d'euros en raison du ralentissement des ventes.

La branche des services financiers a vu son bénéfice grimper de 4,9%, à 638 millions d'euros.
Pour 2019, Volkswagen a maintenu ses objectifs d'un niveau des ventes "légèrement supérieur" à l'année passée et d'une croissance de "jusqu'à 5%" du chiffre d'affaires.

La marge devrait s'établir entre 6,5% et 7,5%, indique encore le groupe.
"Les risques conjoncturels nous mettent face à de grands défis", a commenté M. Witter, ajoutant que le groupe devait "accélérer la transformation."

Volkswagen prévoit entre 3000 et 5000 suppressions nettes d'emplois dans le cadre d'un vaste programme d'économies visant à financer la transition vers la mobilité électrique.(awp)






 
 

AGEFI



...