Shell compte investir 300 millions de dollars dans la reforestation

lundi, 08.04.2019

Le géant anglo-néerlandais des hydrocarbures Shell a annoncé lundi un investissement de 300 millions de dollars pour aider à réduire les émissions de Co2, en encourageant notamment des projets de reforestation.

Shell veut désormais se donner une image plus "verte".(Keystone)

Shell, qui tire la majorité de ses gigantesques profits du pétrole et du gaz, veut désormais se donner une image plus "verte" et affiche ses ambitions dans les énergies propres et le respect de l'environnement.

Le groupe, l'une des plus grandes majors pétrolières au monde, indique dans un communiqué vouloir investir 300 millions de dollars dans les trois prochaines années afin de contribuer à la baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Il entend notamment participer à la reforestation et à la préservation de la biodiversité, avec par exemple pour projet de planter plus de 5 millions d'arbres au cours des 12 prochains mois aux Pays-Bas.

Shell mène des projets similaires en Espagne, en Australie et en Malaisie.
Sur un autre plan, le groupe va permettre aux clients de ses stations-service aux Pays-Bas d'avoir une empreinte carbone neutre, en achetant des crédits carbone pour 1 centime de plus par litre pour les détenteurs de véhicules à essence ou diesel classiques. Cette mesure sera étendue au Royaume-Uni dans le courant de l'année.

"Il n'y a pas une seule solution pour s'attaquer au changement climatique. Une transformation du système énergétique mondiale est nécessaire. (...) Shell y prendra sa part", souligne Ben van Beurden, directeur général de Shell.

Les investissements annoncés lundi doivent contribuer à atteindre l'objectif que s'est donné Shell de réduire sur trois ans à partir de 2019 son empreinte carbone nette de 2 à 3%.
La semaine dernière, Shell avait en outre prévenu que ses positions sur le changement climatique ne correspondaient pas à celles de plusieurs importants lobbies du secteur des hydrocarbures.

Par conséquent, le groupe va quitter l'année prochaine l'association américaine de raffineurs AFPM (American Fuel & Petchem Manufacturers) qui ne soutient pas les objectifs énoncés par l'accord de Paris sur le climat, regrette Shell.

Dans le même temps, comme d'autres concurrents, Shell a lancé dernièrement une série d'investissements dans l'électricité, avec pour objectif ambitieux de devenir la plus grande compagnie au monde du secteur au début des années 2030.

Il a notamment acquis la compagnie britannique d'électricité et de gaz First Utility, la société néerlandaise de recharge pour voitures électriques NewMotion et est devenu le premier actionnaire de la société américaine de panneaux solaires Silicon Ranch Corporation.(awp)






 
 

AGEFI



...