Volkswagen compte investir 44 milliards dans la voiture du futur

vendredi, 16.11.2018

Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a annoncé vendredi vouloir investir jusqu'à 44 milliards d'euros d'ici fin 2023 dans les voitures électriques et autonomes, ainsi que dans les services à la mobilité et le numérique.

Volksswagen augmente considérablement ses dépenses dans les technologies jugées propres.(keystone)

Volkswagen mise sur la voiture du futur en investissant plus de 50 milliards de francs d'ici fin 2023 pour les services à la mobilité et le numérique.

"Le groupe Volkswagen s'est fixé pour objectif dans sa stratégie d'accélérer le rythme des investissements. Nous allons concentrer nos investissements dans les domaines d'avenir", a expliqué le PDG de l'entreprise Herbert Diess à l'issue d'une réunion du conseil de surveillance.

VW, qui a passé les trois dernières années empêtré dans le scandale provoqué par sa tricherie sur les émissions polluantes des véhicules diesels, augmente ainsi considérablement ses dépenses dans les technologies jugées propres.

Les 44 milliards d'ici 2023 annoncés vendredi, dont 30 milliards concernent exclusivement le développement de voitures électriques, représentent un nette augmentation par rapport au budget global de 34 milliards d'euros annoncé en 2017 pour la période allant jusqu'en 2022.
"C'est la plus grande reconversion industrielle dans l'histoire du groupe", a même estimé Stephan Weil, le chef de l'exécutif de Basse Saxe, un Etat-région allemand et actionnaire important de Volkswagen.

Volkswagen a annoncé que de deux de ses sites de production de la région seront reconvertis en unités entièrement dédiées aux véhicules électriques. Le groupe a assuré qu'il n'y aurait aucune suppression de postes avant 2028.

Les grands groupes automobiles allemands ont pris du retard dans le développement des véhicules électriques, ne s'engageant dans ce secteur stratégique qu'après le "Dieselgate", lorsque Volkswagen avait reconnu avoir équipé ses véhicules diesel d'un logiciel capable de tromper les tests de niveau de pollution.

Ce scandale a déjà coûté au groupe 28 milliards d'euros, et entraîné une chute des ventes de diesel en Allemagne et dans le monde.

Par ailleurs, en Allemagne, les groupes automobiles sont confrontés à la multiplication des décisions de justice pour interdire de circulation les véhicules diesels là où les normes de pollution aux microparticules ne sont pas respectées.

Enfin, Volkswagen a annoncé vendredi que ses pourparlers avec le géant américain Ford avançaient. Les deux groupes veulent coopérer sur le plan industriel afin de développer ensemble des véhicules utilitaires.(awp)






 
 

AGEFI



...