Scandale 1MDB: accord de 700 millions de dollars d'un Malaisien avec la justice

jeudi, 31.10.2019

Le financier malaisien Low Taek Jho, au coeur du vaste scandale du fonds souverain malaisien 1MDB a accepté de se voir confisquer 700 millions de dollars d'actifs.

Le yacht de luxe Equanimity, appartenant vraisemblablement à Low Taek Jho, avait été saisi dans le cadre de l'enquête de corruption.(Keystone)

Les 700 millions de dollars d'actifs confisqués au financier malaisien Low Taek Jho comprennent un hôtel à Beverly Hills et un jet privé, selon un accord négocié avec la justice américaine annoncé mercredi.

"Un montant faramineux d'argent détourné par 1MDB aux dépens de la population malaisienne a été blanchi par l'achat d'actifs aux Etats-Unis et dans d'autres pays", a déclaré le procureur Nick Hanna dans un communiqué.

"Grâce à cet accord négocié, un des hommes prétendument au coeur de ce vaste système va perdre tout accès à des centaines de millions de dollars" s'est-il félicité.

Les autorités américaines, dont le département de la Justice, ont engagé l'an dernier des poursuites pénales contre deux anciens banquiers de Goldman Sachs accusés de s'être entendus avec le financier malaisien Low Taek Jho, aussi connu sous le nom de Jho Low, pour détourner 2,7 milliards de dollars de 1MDB, sous forme de rétrocommissions.

Low Taek Jho, connu pour ses soirées avec la jet set d'Hollywood était un ancien conseiller officieux de 1Malaysia Development Berhad - un fonds créé dans le but apparent de moderniser l'économie de la Malaisie, mais dont des sommes colossales auraient été détournées.

L'argent puisé dans le fonds 1MDB, aurait bénéficié à l'ex-Premier ministre malaisien Najib Razak et à ses proches qui l'aurait utilisé pour financer des dépenses somptuaires, allant d'oeuvres d'art à des biens immobiliers.

Dans une déclaration publiée mercredi, Low a salué l'accord, mais a ajouté qu'il "ne constituait pas aveu de culpabilité, de responsabilité ou de toute forme de méfait de (s)a part ou de la part des propriétaires des actifs".(awp)






 
 

AGEFI




...