Des résultats annuels stables dans l'ensemble pour Lem

mercredi, 22.05.2019

Le fabricant romand de composants électroniques Lem annonce des résultats robustes pour l'exercice annuel décalé 2018-19, grâce en particulier à l'essor dans le secteur de l'automobile.

Vu le ralentissement économique mondial, "les résultats sont solides", note le directeur général de LEM.

Le chiffre d'affaires du fabricant romand de composants électroniques Lem a augmenté de 6,8% à 322 millions de francs, pour un bénéfice opérationnel (Ebit) de 64,8 millions (+2,6%). Les résultats sont robustes pour l'exercice annuel décalé 2019-19.

Le résultat net en revanche a reculé de 3,8% à 52,4 millions de francs, l'exercice précédent ayant bénéficié d'un effet exceptionnel de 3,4 millions. Vu le ralentissement économique mondial, "les résultats sont solides", note le directeur général de l'entreprise fribourgo-genevoise Frank Rehfeld mercredi dans un communiqué.

La clientèle automobile représente 61% de la croissance ddu chiffre d'affaires, soutenue par la transition vers les voitures vertes.

La tendance vers une plus forte efficacité énergétique et à l'automatisation profite au groupe, qui annonce des perspectives intéressantes, en particulier en Chine. Ce pays offre "la meilleure opportunité de croissance à moyen terme", avec une forte électrification de son parc de véhicules électriques ces dix prochaines années. Un tiers des ventes de la société sont déjà réalisées dans l'Empire du Milieu, la même proportion que pour l'Europe.

Fortes hausse des dépenses de R&D

Le dividende proposé se monte à 42 francs, en hausse de 5%. Aussi bien le chiffre d'affaires que les résultats net et opérationnel sont supérieurs aux prévisions du consensus AWP, à hauteur respectivement de 4 millions, 2 millions et 1 million de francs.

Les commandes enregistrées sur l'exercice écoulé sont restées quasiment inchangées et se sont montées à 246 millions de francs pour la division industrie et 75 millions pour celle de l'automobile (321 millions au total). Au niveau des ventes, la hausse a atteint 3,3% dans le premier secteur et environ 20% dans le second.

Le directeur financier Andrea Borla s'est félicité du fait que les dépenses de recherche et développement (R&D) aient pu augmenter de 30% tout en permettant au groupe d'étoffer son résultat opérationnel. Lem affiche un bilan pour l'essentiel exempt de dette.

Pour l'avenir, Lem prévient que les tensions géopolitiques et les entraves commerciales pourraient poser problème pour les activités, de même que la concurrence accrue dans le domaine de l'automobile "verte", qui exerce des pressions sur les prix. Mais les fondamentaux de l'entreprise demeurent favorables, précise le groupe.(awp)






 
 

AGEFI



...