Montana Tech: bond des bénéfices pour Varta au premier semestre

vendredi, 14.08.2020

Le fabricant de piles et batteries, Varta, propriété de Montana Tech, a vu ses ventes plus que doubler sur les six premiers mois de l'année.

Varta dispose d'un carnet de commandes rempli. (Montana Tech)

Le fabricant de piles et batteries Varta a vu ses ventes plus que doubler en rythme annuel sur les six premiers mois de 2020. Malgré la crise de Covid-19, la filiale allemande de Montana Tech est parvenue à améliorer sa rentabilité opérationnelle et a relevé ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice.

Dopées par l'acquisition de Varta Consumer, les ventes réalisées entre janvier et fin juin se montent à 390,7 millions d'euros (+158%). Ajustée de cet effet, la croissance a été de 66,5%, précise l'entreprise vendredi dans un communiqué. Et de préciser que toutes les unités d'affaires ont contribué à cette performance, en particulier les batteries lithium-ion.

Prévisions relevées

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a quant à lui quasiment triplé à 102,1 millions d'euros (+124,8% hors effet d'acquisition), pour une marge afférente de 26,1%, en hausse de 150 points de base (pb) sur un an. Le bénéfice net est ressorti à 39,9 millions d'euros, soit plus du double qu'au premier semestre 2019.

"A la faveur de notre carnet de commandes bien garni malgré la situation macroéconomique, nous relevons nos prévisions de ventes et de bénéfices pour l'exercice 2020" a indiqué le directeur financier (CFO) Steffen Munz, cité dans le communiqué, confirmant l'avertissement lancé jeudi.

Pour les recettes, Varta vise désormais 810-830 millions d'euros, contre 780-810 jusqu'ici - ce qui correspond à une croissance annuelle de 123-129% ou 47-53% en termes organiques - et pour les l'Ebitda 210-215 (175-185) millions.

Investissements multipliés par plus de six

La filiale de Montana Tech entend également mettre les bouchées doubles en matière d'investissement pour financer l'expansion prévue de ses capacités de production de 200 millions de cellules par an actuellement à 300 millions de cellules par an d'ici la fin 2021.

Les dépenses d'investissement (Capex) pour l'exercice en cours sont ainsi désormais attendues à 320-360 (300-330) millions d'euros. Sur le seul premier semestre, elles ont été multipliées par plus de six en comparaison annuelle, à 123,7 millions. (AWP)






 
 

AGEFI



...