Les chiffres sur l'emploi provoquent un recul du dollar

samedi, 07.07.2018

Le dollar, qui évoluait déjà en baisse face à l'euro depuis jeudi, a accru ses pertes après la publication du rapport de juin sur l'emploi américain.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est remonté à 4% en juin contre 3,8% le mois précédent. (Keystone)

Le dollar baissait vendredi face à l'euro, après la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain, alors que le ton montait entre les Etats-Unis et la Chine, avec l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane.

Vers 21 heures, la monnaie unique européenne valait 1,1745 dollar, contre 1,1691 dollar jeudi vers 23 heures.

La devise européenne progressait face à la monnaie nipponne à 129,73 yens, contre 129,32 yens la veille.

Le dollar baissait face à la devise japonaise à 110,46 yens, contre 110,64 yens jeudi soir.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est remonté à 4% en juin contre 3,8% le mois précédent, même si les créations d'emplois ont été plus fortes que prévu à 213.000 (contre 195.000 attendus par les analystes).

Selon Naeem Aslam, analyste pour Think Markets, la faiblesse du dollar observée "est principalement due à la ralentissement de la croissance des salaires".

Cet indicateur particulièrement surveillé par la Réserve fédérale américaine pour établir sa politique monétaire a progressé de seulement 0,2% en juin (0,3% attendu) portant l'augmentation sur un an à 2,7% (contre 2,8% attendus).

Une progression modérée des salaires signifie une action moins vigoureuse de la banque centrale américaine (Fed) sur les taux, ce qui a pour conséquence de moins bien rémunérer les actifs en dollar et donc de faire reculer la devise américaine.

"L'absence de croissance rapide des salaires pourrait mener le marché à repenser les anticipations de deux nouvelles hausses de taux (de la Fed) cette année, un scénario qui pourrait fragiliser un peu plus le dollar à court terme", ont indiqué les analystes de Western Union.

La veille, l'enquête mensuelle du cabinet ADP avait fait apparaître une légère baisse du nombre d'embauches dans le secteur privé en juin par rapport à mai, à 177.000 contre 189.000. Les analystes s'attendaient, eux, à 180.000 embauches.

Côté européen, les investisseurs ont pris note, plus tôt dans la journée, du rebond de 2,6% de la production industrielle en Allemagne au mois de mai, alors que le consensus d'analyste Factset tablait sur une hausse de 0,6%.

Sur le plan géopolitique, les nouvelles taxes douanières américaines sont entrées en vigueur à 04h00 GMT, comme l'avait annoncé le président Donald Trump. Elles portent sur un total de 34 milliards de dollars d'importations chinoises dont des automobiles, des disques durs ou encore des composants d'avion.

Selon plusieurs analystes, l'évolution des relations entre les deux géants oriente l'humeur des marchés.

"Les investisseurs écouteront avec attention toute nouvelle rhétorique qui aggraverait la situation ainsi que tout signe d'apaisement des Etats-Unis ou de la Chine, ce qui semble très improbable", a-t-il expliqué.

Vers 21 heures, l'once d'or valait 1.255,02 dollars, contre 1.257,88 dollars jeudi à 21H00 GMT.

La monnaie chinoise a terminé à 6,6427 yuans pour un dollar à 15H30 GMT, contre 6,6371 yuans la veille.

Le bitcoin valait 6.558,16 dollars, contre 6.507,68 dollars jeudi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg. (awp)






 
 

AGEFI



...