Ameropa requiert un arbitrage dans le cadre d'un litige en Russie

mercredi, 21.11.2018

Le discret Ameropa hausse le ton mercredi à l'égard de la Russie, dans le cadre du lancinant litige l'opposant au groupe russe Raider Uralchem autour d'une reprise de sa participation minoritaire dans le producteur d'engrais chimiques Togliatti Azot.

Moscou n'ayant depuis 2017 pas daigné répondre aux demandes de prises de contact et aux propositions d'Ameropa.(keystone)

Le négociant rhénan en produits agricoles brandit à l'égard de la Russie la menace d'un recours à un tribunal arbitral international. Ameropa dénonce "plus de trois ans de mépris des dispositions de l'accord sur la protection des investissements".

Moscou n'ayant depuis 2017 pas daigné répondre aux demandes de prises de contact et aux propositions d'Ameropa, cette dernière indique qu'elle acceptera le choix par le gouvernement russe des modalités pour l'établissement d'un tel tribunal arbitral.

L'enquête russe sur la tentative de rachat orchestrée par Raider Uralchem sur Togliatti Azot est marquée par des subornations de témoins, des changements d'experts illégaux, des mises sur écoutes abusives ou encore des collusions avec Uralchem, poursuit le communiqué du courtier en engrais et semences bâlois.

L'acte d'accusation aurait ainsi été rédigé après-coup directement par Uralchem.(awp)






 
 

AGEFI



...