Dominik Berchtold, CEO de Zehnder, démissionne

lundi, 05.02.2018

Le directeur général de Zehnder, Dominik Berchtold a déposé sa démission avec effet immédiat. Le président Hans-Peter Zehnder va assumer les fonctions de CEO à titre intérimaire. Le groupe argovien a accusé au premier semestre 2017 une chute de 75% de son bénéfice net et un recul de 47% du résultat opérationnel (Ebit).

Ce départ intervient suite à des "discussions au sujet de l'implémentation de la stratégie".

Le directeur général (CEO) de Zehnder, Dominik Berchtold, rend son tablier avec effet immédiat. Ce départ intervient suite à des "discussions au sujet de l'implémentation de la stratégie" du groupe argovien, indique le spécialiste du chauffage et de la climatisation lundi. Le président Hans-Peter Zehnder va assumer les fonctions de CEO à titre intérimaire.

Le conseil d'administration va se mettre à la recherche d'un successeur à Dominik Berchtold. Le nouveau CEO devrait entrer en fonction avant la fin de l'année, assure Zehnder dans son communiqué. Une fois ce processus terminé, Hans-Peter Zehnder retrouvera son siège à la présidence.

Le groupe argovien a accusé au premier semestre 2017 une chute de 75% de son bénéfice net et un recul de 47% du résultat opérationnel (Ebit). La hausse des prix de l'acier, une demande accrue pour des produits ayant des marges plus basses ainsi que la dévaluation de la livre britannique sont à l'origine de cette contreperformance.

Dominik Berchtold avait repris la tête de Zehnder en août 2014, succédant à Hans-Peter Zehnder. Sa nomination était intervenue dans le sillage d'un élargissement de la direction générale. Il avait précédemment occupé la fonction de directeur financier (CFO).
Un nouvel investisseur est entré dans le capital-actions du groupe en novembre dernier. La société de participations Veraison Capital, connue pour être un investisseur activiste, détient une participation 3,17%. Le cofondateur Gregor Greber a mené des discussions avec la direction et le conseil d'administration, mais leur contenu est resté confidentiel.

Pas de changements stratégiques attendus

Les divergences qui ont poussé le CEO à démissionner ne sont pas précisées, constate la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L'analyste Martin Hüsler exclut des changements de stratégie. Zehnder évolue dans le segment haut de gamme, alors que la tendance dans le chauffage et la climatisation est au bon marché.
Pour la ZKB, le départ n'apparait pas comme une totale surprise, puisque le patron de Zehnder n'a pas obtenu les résultats escomptés au niveau du rétablissement des marges et de l'évolution opérationnelle. La banque zurichoise maintient sa recommandation "pondérer au marché".

Vontobel table également sur un statu quo stratégique. Les investisseurs qui s'attendaient à une réorientation fondamentale du groupe et un important programme de réduction des coûts seront déçus, estime l'analyste Bernd Pomrehn. La note "hold" reste de mise.
Ce changement à la tête du groupe argovien semble déplaire au marché. A 11h05, le titre Zehnder perdait 2,4% à 41,15 CHF, dans un SPI en recul de 1,10%.

Zehnder publiera ses chiffres annuels le 28 février. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...