Swissquote: «le potentiel de croissance est inchangé» malgré la chute du cours

lundi, 08.04.2019

Le directeur général de Swissquote Marc Bürki a été surpris par la réaction très négative des marchés après les annonces faites dans le cadre de la publication des résultats 2018, le 8 mars.

Depuis août dernier, l'action Swissquote a perdu la moitié de sa valeur.(Keystone)

"Nous avons été choqués de voir la forte chute de l'action (-15,6% ce jour-là), a-t-il dit dans une interview publiée lundi sur finews.ch.

Il y a un mois, la banque en ligne vaudoise avait annoncé une hausse de 13,8% de son bénéfice net, à 44,6 millions de francs, mais aussi s'attendre à une baisse de 10% pour 2019, en raison des coûts d'intégration de l'établissement luxembourgeois Internaxx Bank et d'autres frais liés à l'expansion à l'international. Les investisseurs ont retenu d'abord la baisse attendue, ce qui a provoqué la culbute du cours.

Depuis août dernier, l'action Swissquote a perdu la moitié de sa valeur (à 37,80 francs lundi vers 13h), mais Marc Bürki ne se dit pas inquiet. "Nous avons été fortement punis par le marché, mais le potentiel de croissance n'a en rien changé depuis la mi-2018. Les stratégies de ventes à découvert ne fonctionnent qu'un temps. Ensuite, les chiffres reprennent le dessus, et notre stratégie est juste", relève le CEO.

Pionnier suisse dans le négoce des cryptomonnaies, Swissquote a souffert au 2e semestre 2018 de la chute de ce marché, même s'il ne représente qu'une toute petite partie des activités du courtier en ligne. Hormis la chute des devises numériques, la banque a progressé dans ses autres secteurs sur le deuxième semestre, par exemple dans les opérations d'intérêts.

"Il faut oser"

"Malgré la faiblesse dans le domaine de la crypto, nous croyons que 2019 sera une très bonne année, avec une croissance (du chiffre d'affaires) de 5 à 10%", relève le directeur de Swissquote.

D'une façon générale, Marc Bürki estime que "de nombreuses cryptomonnaies, parmi les centaines qui existent, n'ont pas de valeur et ne survivront pas. A côté, il y a les cinq grandes, comme le bitcoin. Effectuer des transactions en cryptomonnaies sur internet via la blockchain répond à une besoin. Il y a eu beaucoup de spéculations ces derniers mois, mais la situation est en train de se calmer, et quelques cryptodevises ont du potentiel", affirme-t-il.

Marc Bürki, ce faisant, tient à préciser que le négoce de cryptomonnaies ne représente environ que 2% du chiffre d'affaires de Swissquote. "Mais il faut bien commencer quelque part. Il faut oser. Quand nos avons démarré avec le trading Forex (négoce de devises traditionnelles), nous avons aussi commencé tout petit."(awp)






 
 

AGEFI



...