Gstaad compte les résidences de ski les plus chères de Suisse

lundi, 09.12.2019

En raison des taux d’intérêt négatifs, de plus en plus de Suisses envisagent l’achat d’une résidence de ski. Gstaad se place en tête du classement des prix les plus hauts de l’immobilier de montagne, avec 31.500 euros par m2.

MH

Avec une large majorité de résidences principales, les ventes supérieures à 20 millions de francs ne sont pas rares à Gstaad.(Keystone)

En raison des taux d’intérêt négatifs et des coûts liés au placement de capital dans les banques, de plus en plus de Suisses envisagent l’achat d’une résidence de ski afin de préserver leur patrimoine. Cette situation a donné lieu à une part de marché en hausse pour les acheteurs locaux.

La fréquentation des Alpes suisses au cours de la saison de ski 2018/19 a augmenté de 10,6% en glissement annuel, selon l’International Report on Snow & Mountain Tourism. Cette croissance s’est traduite sur le marché immobilier par une forte demande locative, des taux de vente stables, et une hausse des prix dans la plupart des stations.

Le dernier indice des prix immobiliers de luxe alpin de Naef et Knight Frank place la station de ski Gstaad en tête du classement des prix de l’immobilier, avec 31,500 euros par m2. Zermatt et Verbier suivent avec 20'700 euros et 20'400 euros par m2.

Cela fait près de cinq ans que la Banque nationale suisse a passé les taux d’intérêt en terrain négatif et le taux de base se situe maintenant à -0,75%. Bien que cela n’ait pas encore été répercuté sur les consommateurs, il est attendu que certaines banques commencent à imposer des frais aux plus grands déposants dans un proche avenir. Il n’est pas surprenant de constater que les résidents ultra-fortunés, désireux de rester dans le pays pour profiter de la protection de la vie privée et de la sécurité qu’il offre, considèrent de plus près la propriété comme un moyen de préserver leur patrimoine et de leur assurer potentiellement un rendement brut d’environ 2,5%.

L’impact de la législation

Le classement des stations suisses dépend de la complexité des règles concernant « qui peut acheter quoi et où ». Certains acheteurs internationaux sont découragés par les lourdeurs administratives – les lois Lex Koller et Lex Weber, par exemple. Selon qu’une station suisse s’attache à privilégier un plus grand nombre de résidents principaux ou de propriétaires de résidences secondaires, l’impact sera significatif non seulement sur le volume des ventes mais aussi sur les types de biens immobiliers disponibles et les prix atteints dans les stations concernées.

Avec une large majorité de résidences principales, Gstaad, dont le prix au m2 est le plus élevé du classement, abrite un nombre important de grands chalets et les ventes supérieures à 20 millions de francs ne sont pas rares. La plus petite station de Grimentz, dont l’essentiel du parc immobilier est constitué de résidences secondaires, affiche, elle, des prix généralement inférieurs à 10’700 francs le m².

Pour Verbier et Villars, la saison 2018/19 a été mitigée. Verbier a connu une forte activité commerciale, mais limitée à la fourchette de prix de 1 à 3 millions de francs. Villars s’est octroyé une pause après une forte croissance de 6% l’an dernier.

Ecoles privées et résidences principales

Parmi les stations de ski les plus chères dans les Alpes suisses, on retrouve souvent des stations de ski qui abritent des écoles privées. Villars compte à elle seule plus de 800 élèves par exemple. Ces dernières  possèdent un important bassin de résidents permanents, non seulement des étudiants mais aussi leurs familles qui leur rendent visite, achètent ou louent souvent des résidences, ainsi que le personnel des écoles en général. Pour exemple, l’école Le Régent à Crans-Montana vient d’ouvrir ses portes, tandis que le Collège Alpin Beau Soleil à Villars a récemment agrandi ses installations.

Les acheteurs britanniques

La plupart des acheteurs alpins s’intéressent à une liste d’options bien définies : accès facile, taux hypothécaires bas, loyer sans tracas, prix stables ou en hausse, liquidités du marché pour faciliter leur future stratégie de sortie et, idéalement, un avantage monétaire. Compte tenu de ce dernier point, les acheteurs britanniques doivent désormais garder plus que jamais un œil sur les fluctuations monétaires. Dans un contexte d’élection générale désormais confirmée, Capital Economic prévoit que la livre sterling pourrait bondir à 1,30 ou même 1,35. Pour un chalet d’un million d’euros, cela équivaudrait à une économie de respectivement 93’000 £ ou 121’000 £, par rapport aux prix actuels.






 
 

AGEFI




...