Egalité des sexes: le changement débute au sommet des entreprises

mardi, 21.01.2020

Le dernier indice d’égalité des sexes compilé par Bloomberg s'est étoffé de 95 sociétés. Celles qui sont dirigées par des femmes comprennent également plus de femmes à des postes de direction et de rémunération plus élevée.

MH

Seulement 6% des CEO des entreprises faisant partie de l’indice sont des femmes.(Pixabay)

L’indice d’égalité des sexes de Bloomberg s’est étoffé de 95 entreprises en 2020. Basées dans 42 pays, les 325 sociétés incluses dans l’indice ont accepté de divulguer publiquement leurs procédés de lutte pour l’égalité des sexes sur le lieu de travail. Parmi ces entreprises, les femmes représentent 43% de la force de travail. 

Résultat: d'après Bloomberg, le changement débute au sommet. En effet, les entreprises dirigées par une femme ont déclaré avoir en général plus de femmes à des postes de direction que les entreprises dirigées par un homme. Cependant, l’effet reste minimisé car seulement 6% des CEO des entreprises faisant partie de l’indice sont des femmes. Les organisations dirigées par des femmes comptaient également plus de femmes dans les 10% de rémunération les plus élevées que les entreprises dirigées par des hommes. Plus de femmes occupent des postes générateurs de revenus dans les entreprises dont le CEO est une femme. Au total, 39% de ces postes sont occupés par des femmes.

De plus, les 64% des entreprises qui ont un responsable de la diversité (CDO) étaient plus susceptibles d'avoir des objectifs de diversité et d’inclusion dans les évaluations de la performance de la haute direction (59% contre 20% des entreprises sans CDO). Les entreprises détenant un CDO étaient également plus susceptibles de posséder une liste diversifiée de candidats à des postes de direction (67% contre 31% des entreprises sans CDO).

A savoir que Bloomberg a élargi les paramètres de son indice cette année, avec l’inclusion des entreprises rapportant des informations telles que la probabilité qu’une femme reste employée dans l’entreprise après la prise du congé parental (82%), la disponibilité des salles d’allaitement sur le lieu de travail (69%) et le parrainage de programmes d’éducation pour les femmes (64%).

Les entreprises comprises dans cet indice 2020 ont une capitalisation boursière combinée de 12'000 milliards de dollars, contre 9000 milliards l’an dernier. Pour la première fois, des entreprises ayant leur siège en République tchèque, en Nouvelle-Zélande, en Norvège, aux Philippines, en Pologne et en Russie ont communiqué leurs données liées au genre.

Présence de six entreprises suisses

Crédit Suisse, Nestlé, Novartis, Swiss Re, UBS, Zurich sont les six entreprises à faire partie du classement de Bloomberg. Le géant de l'agroalimentaire Nestlé se félicite d'y figurer à nouveau cette année, soulignant le lancement de sa nouvelle politique de soutien parental reconnaissant que les rôles parentaux ne sont plus uniquement définis en fonction du sexe.






 
 

AGEFI




...