Brexit: boucler les négociations avec Londres d'ici 2019

mardi, 13.09.2016

Le député libéral européen Guy Verhofstadt, désigné pour mener au nom du Parlement européen les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union, a annoncé mardi qu'il espérait trouver un accord "d'ici 2019".

Guy Verhofstadt a aussi rappelé que "la position du Parlement a toujours été que si le Royaume-Uni veut rester dans le marché unique, il devra aussi accepter la libre circulation des nos citoyens". - (Reuters)

Le député libéral européen Guy Verhofstadt, désigné pour mener au nom du Parlement européen les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union, a annoncé mardi qu'il espérait trouver un accord "d'ici 2019".

"Le Royaume-Uni devrait activer l'article 50 (pour notifier sa décision de quitter l'UE) aussi vite que possible, afin que nous finalisions ces négociations d'ici 2019, car je ne peux pas imaginer que nous débutions une nouvelle législature sans accord", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse à Strasbourg, où les députés sont réunis en session plénière.

Les prochaines élections européennes sont en effet prévues en 2019.

Président du groupe Alde (libéraux) et chantre du fédéralisme européen, Guy Verhofstadt a aussi rappelé que "la position du Parlement a toujours été que si le Royaume-Uni veut rester dans le marché unique, il devra aussi accepter la libre circulation des nos citoyens".

"Pour le Parlement", les quatre libertés de circulation --celles des personnes, des biens, des capitaux et des services-- "sont inséparables dans l'Union", a-t-il insisté.

Les Européens sont dans l'attente de l'initiative du gouvernement britannique, qui doit invoquer la clause de retrait volontaire et unilatéral de l'UE du Traité de Lisbonne (l'article 50), qui n'a encore jamais été utilisée.

L'enclenchement officiel de la procédure de divorce ne devrait pas intervenir avant au moins le début de l'année 2017, a prévenu le Premier ministre britannique Theresa May.

Dans la foulée du référendum britannique du 23 juin, les députés européens avaient appelé à une activation rapide de l'article 50.

L'approbation du Parlement est requise pour l'accord de retrait en vertu des traités. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...