Budget vaudois: retour dans les chiffres rouges

mardi, 22.09.2020

Le déficit prévu en 2021 dans le budget de l'Etat de Vaud s'établit à 163 millions de francs.

Plus de 40 mesures ont été prises par le canton depuis le début de la pandémie pour un montant total de 466 millions de francs. (Keystone)

Pour la première fois depuis 15 ans, le budget de l'Etat de Vaud plonge dans les chiffres rouges. Le déficit prévu pour 2021 s'établit à 163 millions de francs. Le canton a pour l'heure engagé 466 millions de francs dans la crise du coronavirus.

Le budget 2021 a été "compliqué" à établir mais affiche "une maîtrise correcte des finances cantonales. Il n'est certes pas positif mais solide et crédible dans un contexte mouvementé. Il finance les effets de la première vague du Covid-19 mais n'offre aucune visibilité en cas d'éventuelle deuxième vague" de la pandémie, a déclaré mardi devant la presse le grand argentier vaudois Pascal Broulis.

Ce budget répond surtout à l'augmentation des besoins dans les missions de base de l'Etat, notamment l'enseignement, la santé, le social et d'autres domaines liés à la démographie et au vieillissement de la population. Il renforce en particulier le personnel (350 postes créés), les moyens consacrés à l'environnement (Plan climat) et intègre les effets de l'accord financier conclu en août avec les communes sur la facture sociale.

"C'est un budget de solidarité et de cohésion sociale", a commenté le conseiller d'Etat en charge des finances. "Le canton de Vaud s'en sort provisoirement assez bien grâce à la diversification de son tissu économique et une bonne répartition des risques", a-t-il affirmé. Il a aussi souligné que ce budget 2021 respectait la limite du petit équilibre fixée dans la Constitution cantonale.

Faible progression des revenus

Le total des revenus se monte à environ 10,2 milliards de francs, soit une faible hausse de seulement 0,9% par rapport au budget 2020. Cela s'explique surtout par des recettes fiscales en baisse de 57 millions de francs (-1%) en raison de la diminution d'un point du coefficient cantonal d'impôts (- 31 mio) ainsi que de "fortes incertitudes sur le revenu des personnes et le résultat des entreprises dans le contexte actuel de la crise du coronavirus".

Le total des charges s'élève à quelque 10,4 milliards de francs, soit une progression de 2,3% par rapport au budget de l'an dernier. Les ressources allouées dans le domaine de l'enseignement, de la formation et de la jeunesse sont en hausse de 81 millions de francs (+2,7%), celles pour l'action sociale de 49 millions (+1,9%) et celles de la santé de 26 millions (+1,8%).

Indépendamment du Plan climat, le projet tient compte des secteurs de l'environnement et de l'énergie (+12 mio). Il renforce l'accueil de jour des enfants (+8 mio) et les subventions aux transports publics et à la mobilité douce (+4 mio).

Le budget d'investissement est en hausse de 44 millions par rapport au précédent pour un total de 817 millions de francs. Cette politique d'investissement "ambitieuse" devrait se poursuivre jusqu'en 2025 avec une moyenne annuelle d'environ 800 millions, selon M. Broulis.

S'agissant de la dette, qui reste "contenue", elle poursuit une "légère croissance" avec une hausse de 250 millions pour atteindre près de 1,23 milliard de francs. Cette progression s'explique par le financement des investissements et le déficit budgétaire.

Plus de 40 mesures liées au Covid-19

Le ministre des finances a aussi présenté un état de situation au 14 septembre des engagements financiers liés à la crise du Covid-19. Plus de 40 mesures ont été prises par le canton depuis le début de la pandémie pour un montant total de 466 millions de francs. A cela s'ajoutent les 86 millions de la Confédération et "plusieurs millions" de la part des communes, a précisé M. Broulis.

Tous les domaines de l'Etat sont concernés: 206 millions de francs pour la santé et le social, 150 pour l'économie, 76 pour les transports publics et les crèches, 30 pour la formation et la culture et 4 millions pour la sécurité. Lors du bouclement des comptes 2019, le gouvernement avait décidé d'attribuer un préfinancement de 403 millions au Covid-19. La différence fera l'objet de crédits supplémentaires.

Réactions politiques

Les partis politiques vaudois ont aussitôt réagi à ce budget 2021. Les Verts ont salué un projet "ambitieux et courageux", à la hauteur des enjeux climatiques. Ensemble à gauche a au contraire critiqué ce budget, "insuffisant face aux besoins sociaux et à l'urgence climatique". (ats)






 
 

AGEFI



...