Boeing inaugure au Royaume-Uni sa toute première usine en Europe

jeudi, 25.10.2018

Le constructeur d'avions américain Boeing a inauguré jeudi dans le nord de l'Angleterre sa toute première usine en Europe, qui produira des composants à haute valeur ajoutée et fait figure de symbole à l'approche du Brexit.

Boeing a investi 40 millions de livres dans cette usine de taille modeste d'une surface de 6.200 m2 et qui emploiera 52 personnes.(keystone)

Boeing a célébré en fin de matinée l'ouverture de sa première usine en Europe, à Sheffield, en présence de hauts dirigeants de l'avionneur et de responsables politiques britanniques.

Boeing a investi 40 millions de livres dans cette usine de taille modeste d'une surface de 6.200 m2 et qui emploiera 52 personnes.

Le site fabriquera des actionneurs destinés aux bords de fuite des ailes pour la nouvelle génération de Boeing 737, pour les 737 MAX et pour les 777. Ces pièces, qui seront produites au rythme de plusieurs milliers chaque mois, seront ensuite expédiées à Portland (Oregon) aux Etats-Unis pour être assemblées sur les ailes proprement dites.

Boeing assure qu'il s'approvisionnera en matières premières auprès de fournisseurs britanniques.

Il s'agira du premier site manufacturier de Boeing en Europe, où l'avionneur emploie des milliers de personnes mais dans d'autres domaines comme l'administration et les services commerciaux.

Boeing emploie notamment déjà plus de 2.200 personnes sur de nombreux sites au Royaume-Uni comme Glasgow (Ecosse) ou Gosport (sud de l'Angleterre).

Sur le plan symbolique, l'ouverture de ce premier site de production en Europe peut réjouir le gouvernement britannique qui défend tant bien que mal l'attractivité du pays à l'approche du Brexit prévu fin mars 2019 et sur fond de négociations houleuses avec Bruxelles.

"Le fait que Boeing choisisse d'installer son premier site européen au coeur du Yorkshire du sud témoigne de nos capacités, de notre réservoir de talent et de la solidité de nos chaînes d'approvisionnement qui sont cruciaux pour créer de l'emploi et des richesses pour les économies locales", s'est félicité le ministre des Entreprises Greg Clark, qui s'est rendu sur place.

Le grand concurrent de Boeing, l'européen Airbus, a quant à lui mis en garde à plusieurs reprises contre les risques d'un Brexit sans accord qui pourrait le pousser à arrêter ses investissements au Royaume-Uni où il fabrique les ailes de ses avions.

Airbus emploie plus de 6.000 personnes sur deux grands sites dans le pays, l'un à Filton près de Bristol (sud de l'Angleterre) spécialisé notamment dans des fonctions de design et d'ingénierie, et l'autre à Broughton (pays de Galles) où sont assemblées les ailes des Airbus.(awp)






 
 

AGEFI



...