Ford réduit drastiquement ses activités en Russie

mercredi, 27.03.2019

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé mercredi une restructuration majeure de ses activités en Russie. Trois usines vont fermer.

La production de voitures particulières Ford "cessera d'ici fin juin 2019, avec la fermeture de deux usines d'assemblage.(Keystone)

Ford va fermer trois de ses quatre usines et vendre uniquement des véhicules utilitaires sur ce marché qui peine à se remettre de son effondrement de 2012-2016.

Ford et son partenaire local Sollers ont signé un accord préliminaire "sur la restructuration de la co-entreprise dont les activités se concentreront à l'avenir sur le segment des véhicules utilitaires légers", ont indiqué les sociétés dans des communiqués.

Cette société commune "quitte le marché des véhicules de tourisme, ce qui lui permettra de constituer un modèle commercial plus compétitif et plus rentable", a précisé Ford.

La production de voitures particulières Ford "cessera d'ici fin juin 2019, avec la fermeture de deux usines d'assemblage, à Naberejnye Tchelny et à Saint-Pétersbourg, ainsi qu'une usine de moteurs à Elabouga", précise Ford, ajoutant prévoir "le plus tôt possible" des réductions "significatives" d'effectifs, sur la base de départs volontaires.

Le constructeur américain va céder le contrôle de la co-entreprise restructurée au russe Sollers, qui en détiendra 51%.

Cette société commune produit actuellement sept modèles de véhicules dont un modèle utilitaire. L'usine de moteurs d'Elabouga n'avait été ouverte qu'en 2015.

"Le marché russe des véhicules de tourisme a subi une pression importante ces dernières années, avec une reprise plus lente que prévu et une évolution vers des véhicules moins chers", affirme Ford.

"Cela a entraîné une sous-utilisation des usines de fabrication de Ford Sollers et des rendements du capital investi inadéquats", a ajouté le constructeur, soulignant que les ventes de son modèle utilitaire Transit continuaient cependant de croître avec une part de marché de 15%.

Le marché automobile russe, dans lequel les grands constructeurs mondiaux avaient massivement investi en période de croissance, a diminué de plus de moitié entre 2012 et 2016.

Le marché avait renoué avec la croissance en 2017 et a connu deux ans de reprise ininterrompue, avant de repartir à la baisse en février.(awp)






 
 

AGEFI



...