Fiscalité: le Conseil national se penche sur l'initiative 99%

jeudi, 24.09.2020

Le Conseil national examine jeudi après-midi l'initiative populaire "99%". Le texte, lancé par les Jeunes socialistes, vise à taxer les 1% des Suisses les plus riches.

Près de cinq à dix milliards de francs pourraient être redistribués en mettant à contribution les 1% des Suisses les plus riches, selon la Jeunesse socialiste.(Keystone)

La gauche part jeudi seule au combat pour défendre l'initiative populaire"99%", et devrait se heurter à l'opposition résolue du camp bourgeois.

L'initiative "alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital" veut imposer à 150% les parts du revenu du capital (dividendes, intérêts, etc.) supérieures à un certain montant. Le texte n'articule pas de chiffre, mais les initiants proposent 100'000 francs. Les petits épargnants ne seraient ainsi pas touchés.

Près de cinq à dix milliards de francs pourraient être redistribués en mettant à contribution les 1% des Suisses les plus riches, selon la Jeunesse socialiste. Cette somme pourrait servir à réduire l'imposition des personnes disposant de petits ou moyens salaires ou à financer des prestations sociales comme des crèches, des subsides à l'assurance-maladie ou la formation.

Fuite des investisseurs

Le texte a peu de chances de passer. Le camp bourgeois, majoritaire au National, estime que les hauts revenus sont déjà fortement imposés.

Un "oui" à l'initiative pourrait rebuter les riches contribuables étrangers, qui ne viendraient plus s'installer en Suisse, et faire fuir les investisseurs, selon lui. Par ailleurs, le texte prive les PME et les entreprises familiales de fonds qui ne pourraient plus être investis pour assurer l'avenir.

L'écart se creuse

Seule la gauche s'inquiète de l'écart toujours plus grand entre les hauts et les bas revenus. Cela engendre des problèmes sur le plan économique et réduit le pouvoir d'achat. Il existe une corrélation entre inégalités croissantes en matière de revenu et concentration des richesses, dénonce-t-elle.

Le camp rose-vert soutient l'initiative ou à défaut un contre-projet indirect prévoyant d'imposer à 100% les revenus du capital dépassant un certain montant.(AWP)






 
 

AGEFI



...