Nouveaux projets pour désengorger le rail d'ici 2035

mercredi, 31.10.2018

Le Conseil fédéral veut libérer un montant de 11,9 milliards pour désengorger le rail à l'horizon 2035.

Le message comprend désormais l’équipement de technique ferroviaire du deuxième tube du tunnel de base du Lötschberg. (keystone)

Le Conseil fédéral a légèrement rehaussé l'enveloppe destinée à désengorger le rail à l'horizon 2035. Il veut libérer un montant de 11,9 milliards de francs en incluant de nouveaux projets, dont des améliorations pour le Jura et un doublement partiel du Lötschberg.

Le message que le gouvernement a transmis au Parlement prévoit des trains directs entre Bâle, Delémont et Genève. L'offre à travers le Jura sera quant à elle étoffée. Cette adaptation répond aux réactions collectées lors de la consultation.

Le projet initial se basait sur une enveloppe de 11,5 millions de francs. Les cantons romands avaient dénoncé une répartition inégale des ressources. Ils ont en partie été entendus.

Le message comprend désormais l’équipement de technique ferroviaire du deuxième tube du tunnel de base du Lötschberg. Il permettra d’améliorer le nombre de trains voyageurs et d’augmenter les capacités pour les trains de marchandises.

Grâce à d’autres mesures, la cadence au quart d’heure pourra être introduite sur les tronçons Genève–La Plaine, Avry–Fribourg, Olten–Baden, Aarau–Zurich, Brugg–Zurich et Lucerne–Zoug–Zurich. La construction du tunnel de Brütten entre Zurich et Winterthour pourra revaloriser St-Gall en noeud à part entière et permettre une liaison supplémentaire et plus rapide de Frauenfeld à Zurich.

Cadences augmentées

Le Conseil fédéral renonce au financement par des tiers de la gare de passage de Lucerne et du maillon central de Bâle. Les deux cantons concernés ont émis un avis défavorable. Les projets pourront se concrétiser lors d’une prochaine procédure. Le financement des travaux préparatoires est assuré.

L'étape d'aménagement 2035 doit renforcer les capacités des trains, réduire les surcharges à venir et offrir des cadences au quart d’heure et à la demi-heure. Les aménagements sont prévus en particulier sur les sections Genève–Lausanne–Yverdon–Bienne et Soleure–Olten–Zurich–Winterthour.

La ligne entre Neuchâtel et La-Chaux-de-Fonds sera modernisée. L'offre pourra être doublée sur ce tronçon avec deux liaisons rapides et deux liaisons régionales.

Gares aménagées

D’autres améliorations de l’offre seront effectuées sur le pied du Jura, entre Bâle et le Plateau, dans la région de Glaris, en Suisse orientale et centrale, sur les liaisons entre Berne et Interlaken, entre Berne et Brigue, dans la région de Lugano ainsi que dans des régions touristiques. Plusieurs gares dont celles de Nyon, Morges et Neuchâtel devraient être aménagées.

Dans son message, le Conseil fédéral ne conserve pas la variante plus modeste d'aménagement, soit 7 milliards à l'horizon 2030. Elle n'a reçu aucun soutien en consultation.

Le Parlement empoignera le dossier l'année prochaine. (ats)






 
 

AGEFI



...