Armée: le Conseil fédéral veut 21,1 milliards pour les 4 prochaines années

jeudi, 20.02.2020

Le Conseil fédéral soumet au Parlement un plafond de 21,1 milliards de francs pour l'armée suisse durant les quatre prochaines années, soit davantage que pour la période précédente.

Les troupes terrestres seront modernisées.(Keystone)

Les dépenses de l'armée devraient augmenter. Le Conseil fédéral soumet au Parlement un plafond de 21,1 milliards de francs pour les quatre prochaines années, soit davantage que pour la période précédente. Il prévoit en outre d'investir 2,7 milliards en 2020.

Un premier plafond avait été fixé à 20 milliards pour couvrir les années 2017 à 2020. Pour la période à venir, le Conseil fédéral table sur un taux de croissance réel du budget de l'armée de 1,4% par an, soit la croissance réelle moyenne des dépenses de la Confédération.

Le montant de 21,1 milliards permettra d'effectuer les paiements d'une grande partie des crédits d'engagement déjà accordés et de ceux demandés avec le message sur l'armée 2020, a indiqué le Conseil fédéral jeudi. Il servira à financer en priorité une partie de l'achat des nouveaux avions de combat et du système de défense sol-air de longue portée. Les troupes terrestres seront modernisées et la cyberdéfense renforcée.

Des investissements de près de 15 milliards de francs seront nécessaires dans les dix prochaines années pour ces renouvellements. Huit milliards iront à la protection de l'espace aérien.

Investissements en hausse

Le Conseil fédéral a également transmis au Parlement le message sur l'armée 2020. Il veut investir 2,7 milliards de francs cette année, contre 2 milliards les années précédentes.
Le programme d'armement devrait bénéficier de crédits d'engagement de 1,354 milliard de francs. Les crédits pour le matériel de l'armée représentent 837 millions.

Le Conseil fédéral veut consacrer 600 millions à la modernisation des moyens de télécommunications. Cette somme permettra d'améliorer la communication vocale et la transmission de données de l'armée et de disposer de moyens opérationnels en cas de crises et de cyberattaques.

Les systèmes de conduite de surveillance de l'espace aérien Florako, introduits en 2004, seront remplacés pour un montant de 155 millions. L'équipement et le matériel de l'aide en cas de catastrophe, vieux de 30 ans, seront renouvelés et adaptés aux standards actuels pour 116 millions de francs.

Quelque 438 millions seront consacrés à la prolongation de la durée d'utilisation des chars de grenadiers 2000. Ils pourront ainsi continuer d'être utilisés jusqu'en 2040. Quarante-cinq millions sont prévus pour la mise à niveau des avions PC-21 et de leurs simulateurs.

Réduire le parc immobilier

Le Conseil fédéral veut encore investir 489 millions en faveur du programme immobilier de l'armée. Sa priorité reste d'en réduire l'ampleur.

L'agrandissement et la transformation de la place d'armes de Chamblon (VD), d'un montant de 29 millions de francs, permettront d'y déplacer l'école d'hôpital actuellement stationnée à Moudon (VD). Cette opération aura pour conséquence la fermeture de la place d'armes broyarde, qui sera ensuite utilisée par le Secrétariat d'État aux migrations.

En outre, le système de DCA mobile Rapier, acquis il y a plus de 30 ans, sera mis hors service. Son élimination coûtera 13 millions de francs financés par le budget ordinaire de l'armée. En contrepartie, 5,5 millions pourront être économisés dans les coûts de fonctionnement annuels.(ats)






 
 

AGEFI



...