Les écoles supérieures devraient être mieux positionnées

jeudi, 30.08.2018

Le Conseil fédéral est prêt à prendre des mesures pour mettre en valeur et mieux reconnaître les écoles supérieures suisses et les diplômes qu'elles délivrent. Tant au niveau national qu'international.

Contrairement aux appellations "université" ou "haute école spécialisée", celle d'école supérieure n'est pas protégée.(keystone)

Les écoles supérieures et leurs diplômes devraient être mieux positionnés au niveau national et international. Le Conseil fédéral est prêt à prendre des mesures en ce sens, a-t-il indiqué dans sa réponse publiée jeudi à une motion de la commission de la science du National.

Les écoles supérieures forment des spécialistes et des cadres hautement qualifiés. Elles font partie intégrante de la formation professionnelle supérieure. Chaque année, près de 8500 personnes obtiennent un diplôme, auxquelles s'ajoutent 1400 personnes achevant une formation postdiplôme.

Mais ces filières ne sont pas assez mises en valeur, regrette la commission. Contrairement aux appellations "université" ou "haute école spécialisée", celle d'école supérieure n'est pas protégée. En outre, la mention "fédéral" ne peut pas être ajoutée à la dénomination des diplômes.

De plus, les écoles supérieures n'ont pas la possibilité d'être reconnues par la Confédération en tant qu'institution en complément de la reconnaissance de leurs offres, alors qu'une reconnaissance institutionnelle est souvent attendue à l'international.

Le fait que certaines écoles proposant des offres de formation professionnelle du degré tertiaire bénéficient d'une reconnaissance cantonale sans être reconnues par la Confédération est par ailleurs problématique. Ainsi, des établissements n'ayant aucun rapport avec la formation professionnelle peuvent se présenter en Suisse et à l'étranger comme des écoles supérieures reconnues par l'Etat.(ats)






 
 

AGEFI




...