Coronavirus: 100 millions de plus pour l'achat de vaccins

mercredi, 11.11.2020

Le Conseil fédéral consacre 100 millions de francs de plus pour l'achat de vaccins contre le Covid-19. Le crédit sera porté à 400 millions de francs. La Confédération a déjà conclu des contrats avec plusieurs fabricants et négocie avec l'américain Pfizer.

Le Conseil fédéral consacre 100 millions de francs de plus pour l'achat de vaccins contre le Covid-19. Le crédit sera porté à 400 millions de francs. La Confédération a déjà conclu un contrat avec deux fabricants et prévoit d'en conclure d'autres. (Keystone)

La population doit avoir rapidement accès à un vaccin sûr et efficace contre le Covid-19, a expliqué le ministre de la santé Alain Berset mercredi. L'augmentation de crédit donne à la Confédération une marge de manoeuvre suffisante pour la réservation et l'achat de vaccins supplémentaires.

Le montant provient de crédits Covid-19 déjà approuvés et inscrits au budget de l’armée. Neuf millions ont aussi déjà été prévus pour le matériel nécessaire à la vaccination, seringues et autres. A cela s'ajouteront les coûts de la vaccination elle-même.

Il n’est pour l’heure pas possible de dire à quel moment un vaccin sera disponible, a dit M. Berset. Toutefois, les premières vaccinations devraient pouvoir être effectuées au cours du premier semestre 2021. La stratégie de vaccination et les recommandations dépendront des différents types de vaccins.

Plusieurs fabricants

La Suisse mise sur plusieurs fabricants. Elle a déjà signé un contrat avec le groupe pharmaceutique américain Moderna, partenaire du bâlois Lonza, pour la livraison de 4,5 millions de doses et avec l'anglo-suédois AstraZeneca pour un maximum de 5,3 millions de doses.

La Confédération participe aussi à l’initiative internationale COVAX, un programme mondial d’achat de vaccins pour environ 20% de la population. Dans l’idéal, cela représenterait jusqu’à 3,2 millions de doses supplémentaires, a dit Alain Berset.

Berne a aussi signé un contrat de réservation avec l'américain Pfizer, qui a annoncé lundi avoir développé avec son partenaire allemand BioNTech un produit "efficace à 90%", a précisé le ministre de la santé. Le contrat final est encore en négociation, mais il est à bout touchant. "Notre stratégie est fondée sur plusieurs produits, nous sommes en contact avec tous les acteurs".

Pfizer en avance

Swissmedic, l'autorité suisse de contrôle des produits thérapeutiques, a reçu une demande de Pfizer pour une autorisation de mise sur le marché de son vaccin contre le coronavirus à la mi-octobre. Début octobre, AstraZeneca avait aussi soumis une telle demande. Les résultats de son vaccin sont attendus pour la fin de l'année.

La mise sur le marché d'un produit, quel qui soit, nécessite une procédure qui dans ce cas doit aussi être suivie, a précisé le conseiller fédéral. Les critères de qualité, d'efficacité et concernant les effets doivent être remplis.

Outre la prévention, la Confédération se préoccupe encore du traitement des infections au Covid-19. Elle s’est assuré la disponibilité d’un médicament immunothérapeutique produit par Molecular Partners. Dans certains cas, ce médicament pourrait également être administré à titre prophylactique pour protéger d’une infection.

Pas d'autres mesures

Malgré le léger fléchissement des nouveaux cas de coronavirus, la situation reste tendue en Suisse, a encore indiqué M. Berset. De nouvelles mesures ne sont toutefois pas nécessaires pour l'instant.

Les cantons qui ont introduit des mesures encore plus strictes que celles du Conseil fédéral doivent faire preuve de prudence avant de les alléger, a-t-il mis en garde. Le taux de reproduction doit être nettement inférieur à 1 et se situer à au moins 0,7 ou 0,8. Il se situe actuellement autour de 1.






 
 

AGEFI



...