Prolongation des mesures de protection du secteur du voyage

mercredi, 26.08.2020

Le Conseil fédéral a prolongé de trois mois la suspension des poursuites contre les agences de voyage.

Le secteur du voyage souffre particulièrement de la crise liée à la pandémie de Covid-19. (Keystone)

Les clients ne pourront pas poursuivre une agence de voyage pour se faire rembourser un voyage annulé à cause de la crise du coronavirus jusqu'au 31 décembre. Le Conseil fédéral a prolongé mercredi de trois mois la suspension des poursuites pour ce secteur.

Le secteur du voyage souffre particulièrement de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Les mesures ordonnées par les autorités, comme les règles de quarantaine et la fermeture des frontières, influent considérablement sur le chiffre d'affaires des agences de voyage, rappelle le gouvernement.

Pour les aider, le Conseil fédéral a décidé d'une suspension des poursuites pour le secteur jusqu'au 30 septembre. Seules les sommes déjà versées par les clients, dont le voyage a été annulé en raison de la pandémie, sont concernées. Mais elles restent dues et doivent être payées par les agences de voyages dans la mesure du possible.

Les autres créances, comme les loyers et salaires à payer par les organisateurs de voyages et les détaillants du secteur, ne sont pas touchées par la suspension temporaire. La mesure vise à offrir un répit au secteur du voyage et à éviter une vague de faillites.

Une expertise externe démontrant la nécessité d'agir pour stabiliser le secteur, la suspension temporaire a été prolongée jusqu'à fin décembre. Le Département fédéral de justice et police a été chargé d'adapter les bases juridiques correspondantes. (awp)

> Lire aussi: notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...