Le Conseil d'Etat genevois retire certaines prérogatives à Pierre Maudet

mercredi, 05.09.2018

Le Conseil d'Etat genevois suspend provisoirement certaines prérogatives de Pierre Maudet, à la suite de l'ouverture d'une enquête du Ministère public au sujet de son voyage controversé à Abu Dhabi.

A la question d'une certaine démission, Pierre Maudet répond qu'il "réserve sa réponse dans une communication ultérieure".(keystone)

Le Conseil d'Etat genevois a décidé de retirer le temps de l'enquête les dossiers et représentations sensibles à Pierre Maudet, sans lui enlever ses titres. Ils sont confiés provisoirement au vice-président du Conseil d'Etat genevois Antonio Hodgers. Cela pour "maintenir la sérénité, la stabilité et la crédibilité du Conseil d'Etat, ainsi que d'en assurer le bon fonctionnement", a expliqué Antonio Hodgers durant le point presse organisé ce mercredi après-midi.

Pierre Maudet conserve la direction du Département présidentiel et de la Sécurité. Mais il perd momentanément toutes relations institutionnelles avec le pouvoir judiciaire. Ces tâches seront assumées par le conseiller d'Etat Mauro Poggia, en sa qualité de suppléant. Le Conseil d'Etat n'a pas voulu procéder à des réorganisations plus profondes, qui auraient du être approuvées par les hautes administrations cantonales. 

Le conseiller d'Etat perd également ce qui touche aux responsabilités administratives sur l'inspection générale des services, qui mène l'enquête sur lui-même. 

A la question d'une certaine démission, Pierre Maudet répond qu'il "réserve sa réponse dans une communication ultérieure". Le conseil d'Etat livre la même réponse lorsqu'un journaliste lui demande s'il maintient que son voyage à Abu Dhabi était privé.

"Il ne nous appartient pas de faire ici le procès de de Monsieur Maudet. Nous laissons la justice poursuivre son propre chemin", a déclaré Antonio Hodgers durant le point presse du Conseil d'Etat, qui a débuté à 14h15 ce mercredi après-midi. 






 
 

AGEFI



...