Le Conseil des Etats enterre le crédit pour Sion 2026

mercredi, 26.09.2018

Le Conseil des Etats a accepté mercredi d'enterrer la demande de crédit du Conseil fédéral pour Sion 2016.

Le 10 juin, les Valaisans ont porté le coup de grâce aux Jeux olympiques d'hiver 2026. (keystone)

Les Valaisans ayant refusé le projet de Jeux olympiques d'hiver à Sion en 2026, la Confédération n'aura pas à verser le crédit de 994 millions de francs. Le Conseil des Etats a accepté mercredi d'enterrer la demande de contribution du Conseil fédéral.

Les sénateurs ont accepté tacitement de ne pas entrer en matière. Ils ont également enterré une motion du National qui demandait que le peuple puisse se prononcer sur le sujet. L'objet passe au Conseil national.

Hans Stöckli (PS/BE), vice-président du comité de candidature Sion 2026, en a profité pour exprimer une nouvelle fois sa déception après le refus du peuple valaisan. Il s'est aussi demandé si une réflexion au niveau politique ne devait pas avoir lieu pour l'organisation de tels événements.

Un avis partagé par Martin Schmid (PLR/GR) qui a mis en avant leurs effets positifs pour les régions concernées. Le ministre des sports Guy Parmelin a rappelé que l'Office fédéral des sports examine les leçons à tirer de cet échec et s'est dit prêt à réfléchir à la question.

Coup de grâce

Le 10 juin, les Valaisans ont porté le coup de grâce aux Jeux olympiques d'hiver 2026 en refusant par 53,98% le crédit de 100 millions de francs qui devait financer les infrastructures et la sécurité dans leur canton. Dans la foulée, l'Association pour une candidature olympique suisse a renoncé à se mettre sur les rangs pour les jeux de 2026 et Swiss Olympic a retiré la demande de soutien qu'elle avait adressée au Conseil fédéral.

Le gouvernement prévoyait 827 millions pour le budget d'organisation, dont 40 millions pour des projets permettant d'assurer la durabilité des jeux. Il proposait de verser 44 millions aux cantons pour la sécurité, soit 20% de ces coûts.

Berne aurait pris en charge 85 millions destinés aux frais assumés par l'armée, fedpol, le Corps des gardes-frontière et le Service de renseignement de la Confédération. Trente millions de francs seraient allés aux installations de sport, alors que huit millions étaient destinés aux frais de candidature. (awp)






 
 

AGEFI



...