Constructions civiles: les Etats approuvent une enveloppe de 180 millions

mardi, 20.09.2016

Le Conseil des Etats a accepté mardi par 41 voix sans opposition de libérer 179,8 millions pour les constructions civiles fédérales.

Les travaux d'agrandissement sont nécessaires après l'acceptation par le peuple de la loi révisée sur l'asile et la concentration de toutes les parties à la procédure dans un même lieu. - (Reuters)

Berne devrait investir cette année 27,8 millions de francs dans l'extension du centre pour requérants d'asile de Boudry (NE). Le Conseil des Etats a accepté mardi par 41 voix sans opposition de libérer 179,8 millions pour les constructions civiles fédérales. L'enveloppe a été transmise au National.

Le nouveau centre d'enregistrement et de procédure de la Confédération à Boudry devrait abriter 480 lits et offrir 189 places de travail dès 2019, a rappelé Brigitte Häberli (PDC/TG). Actuellement, ces locaux, utilisés dans le cadre d'un plan d'occupation d'urgence, comptent environ 260 lits.

Les travaux d'agrandissement sont nécessaires après l'acceptation par le peuple de la loi révisée sur l'asile et la concentration de toutes les parties à la procédure dans un même lieu, a souligné le ministre des finances Ueli Maurer. Les économies qui seront faites grâce aux procédures raccourcies permettent un tel investissement.

L'enveloppe prévoit également la construction de 32 logements de service pour des gardes-frontière à Vernier (GE), devisée à 16,8 millions de francs. Cet immeuble de trois étages, qui permettra aux gardes-frontière de résider avec leur famille dans les environs immédiats de leur lieu de travail, devrait être érigé pour 2019.

Un montant de 35,2 millions devrait en outre être consacré à la rénovation du laboratoire de haute sécurité ainsi qu'à l'extension du bâtiment administratif de l'Institut de virologie et d'immunologie, à Mittelhäusern (BE). Les 100 millions restants devraient servir à financer des crédits d'engagement d'un montant inférieur à dix millions chacun.

Une minorité PDC et PLR ne voulait pas donner au Département fédéral des finances la possibilité de procéder à des transferts de crédits pour répondre à des événements inattendus. Ces sommes ont été définies sur la base d'un examen pour chaque projet, a affirmé Peter Hegglin (PDC/ZG), en vain. Les sénateurs ont adopté la mesure par 28 voix contre 13. La hausse de crédits ne pourra toutefois pas excéder 5%. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...