Conzetta voit bondir son bénéfice et se réorganise aux USA

vendredi, 11.08.2017

Le conglomérat, propriétaire entre autres, de la marque Mammut, a dégagé un bénéfice de 30'000 millions de francs suisses.

Michael Willome, CEO de Conzetta. Une performance notable surtout en Asie. (Keystone)

Le conglomérat diversifié Conzzeta a dégagé au 1er semestre un bénéfice net de 30,0 millions de francs suisses, en hausse de 44% en comparaison annuelle. Fort de sa performance, notamment en Asie, le groupe s'estime bien parti pour atteindre les objectifs annuels et à moyen terme. La société a également annoncé la vente de sa participation majoritaire dans une coentreprise aux Etats-Unis.

Les ventes nettes ont bondi de 19,3% à 625,9 millions de francs suisses. Sur une base comparable, à taux de change constants et en tenant compte des changements dans le périmètre de consolidation, la croissance est ramenée à 11,1%. Les activités en Chine et dans l'usinage de tôle ont été particulièrement prospères, selon un communiqué publié vendredi.

Le résultat opérationnel (Ebit) s'est envolé de presque moitié (+46,5%) à 38,3 millions de francs et la marge correspondante s'est améliorée d'un point de pourcentage (pp) à 5,8%, grâce à la hausse du chiffre d'affaires et "à la part plus importante de produits innovants".

La division Usinage de tôle (Bystronic) a réalisé un chiffre d'affaires net de 366,3 millions de francs suisses, en hausse de 42,6% (+24,8% à périmètre constant) grâce à DNE Laser et de FMG, acquises en 2016 et entièrement consolidées au 1er semestre. Toutes les régions ont contribué à la progression, Asie et Europe en tête avec des taux de croissance à deux chiffres.

Mammut toujours dans le rouges 

Le segment Articles de sports (Mammut) a vu ses ventes se contracter de 6,2% à 95,1 millions de francs suisses. La perte opérationnelle a plus que doublé et frôle désormais 10 millions. Une détérioration était prévue "dans le cadre du programme stratégique en cours", explique l'entreprise. A cela s'ajoute une concurrence toujours rude dans les marchés de référence du groupe de la région DACH (Allemagne, Autriche, Suisse).

Afin de redresser la barre, l'unité va revoir son mode de distribution. A l'avenir Mammut mettra l'accent sur le développement de ses canaux de commerce en ligne, alors que les investissements dans les "flagship stores" seront revus à la baisse, a indiqué en conférence téléphonique le directeur financier (CFO) Kaspar Kelterborn.

Les recettes de la division Spécialités chimiques (FoamPartner et Schmid Rhyner) ont progressé de 3,2% à 114,5 millions de francs suisses. La rentabilité en revanche a subi le contrecoup de la hausse du prix des matières premières. L'Ebit est repassé sous la barre des 10 millions et la marge accuse un recul de 2,8 pp.

Les ventes du segment Verrerie (Bystronic glass) se sont contractées de 9,6% à 49,9 millions de francs suisses. La bonne dynamique observée en Asie et en Europe n'a pas suffi à compenser la perte de vitesse aux Etats-Unis.

Pour la suite de l'exercice, la direction se montre confiante dans sa capacité à atteindre ses objectifs annuels "et au-delà", selon le directeur général (CEO) Michael Willome, cité dans le communiqué. "L'innovation et une orientation résolument tournée vers le marché sont la base d'une croissance profitable et de la poursuite de l'internationalisation de notre groupe", a-t-il ajouté.

Pour autant que la conjoncture reste favorable aux produits manufacturés, le groupe zurichois anticipe sur l'ensemble de l'exercice une croissance des ventes supérieure aux 6,4% enregistrés en 2016 - sans plus de détail - et une progression "plus que proportionnelle" de l'Ebit, dont la marge devrait atteindre "environ 7,5%".

Réorganisation aux Etats-Unis

Dans la foulée des résultats, Conzzeta a annoncé la vente de sa participation de 51% dans la coentreprise Woodbridge FoamPartner Company à son partenaire Woodbridge Group, avec qui elle a signé un contrat d'approvisionnement.

Le produit de la vente, dont la finalisation est rétroactive au 1er juillet, devrait se traduire par un gain exceptionnel de 5 millions de francs suisses. Au 1er semestre, la coentreprise a contribué au chiffre d'affaires de Conzzeta à hauteur de 5,1 millions.

Ce recentrage permet à FoamPartner de se développer sur le marché américain de la mousse de polyuréthane sans limitation contractuelle, précise le conglomérat zurichois. Le 21 juillet, Conzzeta avait annoncé le rachat des activités de matériaux composites de l'allemand Otto Bock.

La part du lion de la dynamique positive est une nouvelle fois à mettre au crédit de Bystronic, souligne Alexander Koller de la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Concernant Mammut en revanche, l'analyste évoque une situation toujours tendue, entre la morosité du marché y compris pour les ventes de liquidation et la hausse de la base de coûts en raison des investissements dans la numérisation.

A la Bourse suisse, la nominative Conzzeta chutait de 3,1% à 1008,00 francs suisses à 10h55, dans des volumes très faibles, alors que le SPI reculait de 0,97%. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...