Le commerce et le cycle économique

jeudi, 02.05.2019

Marie Owens Thomsen*

Marie Owens Thomsen

Le commerce international est un facteur important pour le cycle économique mondial,  et il est indéniablement en berne. L’Association internationale du transport aérien (AITA) a publié le 3 avril des chiffres en baisse pour le fret aérien, qui diminuent pour le quatrième mois consécutif en février 2019, en évolution sur 12 mois. En février, les volumes étaient 4,7% en-dessous des volumes du même mois en 2018. 

Seule l’Amérique latine a connu une hausse, de 2,8%. Toutes les autres régions dans le monde ont connu une baisse des volumes transportés, allant de 11,6% en Asie à 0,7% en Amérique du nord. Cette dernière région a subi sa première contraction annuelle des volumes transportés depuis la mi-2016, reflétant la forte baisse du commerce avec la Chine, visible évidemment également dans l’importante contraction des volumes en Asie. Aux Etats-Unis, la baisse est plus contenue, notamment en raison de la force de l’économie américaine.

Le lien entre le commerce et le cycle économique se manifeste actuellement dans le PIB (Produit intérieur brut) de la Corée du Sud qui a baissé de 0,3% au premier trimestre 2019 par rapport au trimestre précédent. On peut le deviner également dans le taux de croissance allemand qui était négatif (-0,2%) lors du troisième trimestre 2018 et nul au quatrième trimestre. La croissance du premier trimestre 2019 sera connue le 15 mai. 

En regardant le PIB américain, tout semble aller pour le mieux dans ce pays, pourtant source principale du protectionnisme de nos jours. Le PIB augmentait de 3,2% au premier trimestre par rapport au même trimestre en 2018, et le commerce net contribuait un impressionnant tiers de cette croissance. Comme souvent, le diable est dans les détails; en fait, c’est surtout grâce au ralentissement de la croissance des importations que le pays a pu réaliser cette performance. Les importations ont augmenté de 9,3% lors du troisième trimestre 2018 par rapport au deuxième trimestre, mais ont chuté de 3,7% lors du premier trimestre 2019, marquant alors une tendance très négative de ce côté-là. Concernant les exportations, celles-ci ont crû de 3,7% au premier trimestre, mais il faut noter qu’elles avaient reculé de 4,9% au troisième trimestre.

La valeur en dollars du commerce entre les Etats-Unis et la Chine a diminué de plus d’un tiers depuis son plus haut. En effet, les exportations américaines vers la Chine enregistraient un plus haut historique en décembre 2017 à 13,6 milliards de dollars, et sont tombées à 8,4 milliards de dollars en février 2019. Les exportations chinoises vers les États-Unis ont connu un plus haut en octobre 2018 à 52,2 milliards, et elles ont diminué à 33,2 milliards de dollars en février 2019. La balance commerciale, quant à elle, s’est creusée de 375,6 milliards de dollars en 2017 à 419,2 milliards de dollars en 2018. 

Le CPB, bureau néerlandais d’analyse de la politique économique, publie un indice du volume du commerce international dans le monde. L’année 2018 a vu une croissance dans les échanges mondiaux de 3,44% par rapport à 2017, tandis que les mois de janvier et février 2019 ont enregistré une baisse de 1% par rapport aux mêmes mois en 2018. Si cela devait se poursuivre, il faudra commencer à anticiper une baisse marquée du cycle économique mondial.

* Global Head of Investment Intelligence, Indosuez Wealth Management






 
 

AGEFI



...