Le commerce de détail menacé par l'exigence du port du masque

mardi, 25.08.2020

L'association des commerces de détail s'attend à ce que les consommateurs limitent leur visite dans les magasins en raison de l'exigence du port du masque.

Il n'y a aucun signe que le commerce de détail est un lieu d'infection pour les clients et le personnel de vente, relève l'association des commerces de détail. (Keystone)

Le commerce de détail redoute que l'exigence généralisée du port du masque ne le pénalise. L'association des commerces de détail s'attend à ce que les consommateurs limitent leur visite dans les magasins et privilégient l'achat en ligne.

L'association des commerces de détail (Swiss Retail Federation) demande aux cantons de s'assurer que l'exigence généralisée du port du masque est un bon instrument pour réduire les cas de contamination au Covid, lit-on dans un communiqué mardi. Il n'y a aucun signe que le commerce de détail est un lieu d'infection pour les clients et le personnel de vente, relève l'organisation. De plus, le commerce de détail a déployé des concepts de protection "efficaces" depuis mars.

Swiss Retail est inquiète de voir le pouvoir d'achat des Helvètes se diriger vers les boutiques en ligne étrangères. Dans le secteur non alimentaire, cette association s'attend à une baisse des ventes et de la fréquentation de l'ordre de 10 à 30%. Dans les pays voisins, les pertes sont même allées jusqu'à 50%. Le secteur alimentaire devrait en revanche être moins touché.

Le secteur alimentaire gagnant

En juin et juillet, ce secteur a pu maintenir et même augmenter ses ventes par rapport à l'année précédente: 85% des magasins interrogés ont enregistré une hausse des ventes allant jusqu'à 20%.

Les magasins de vêtements sont moins chanceux. Un tiers d'entre eux ont subi une baisse des ventes allant jusqu'à 20%. Près 17% de ces commerces ont même enregistré deux fois moins de ventes que pendant la même période l'année précédente. Un autre tiers tire son aiguille du jeu et a vu ses ventes légèrement augmenter.

Concernant la fréquentation des clients, un peu plus de la moitié des commerces de détail interrogés ont noté une stagnation ou une baisse, les écarts selon les secteurs étant importants. Le secteur alimentaire n'est là encore guère concerné.

La mode mord la poussière

Le secteur de la mode est l'un de ceux que les clients ont le plus délaissé: 80% des boutiques interrogées ont répertorié des baisses. Pour une sur deux, la fréquentation des magasins est même allée jusqu'à diminuer de moitié par rapport à l'année précédente. Une minorité, 17%, annonce cependant accueillir le même nombre de clients qu'en 2019.

Swiss Retail Federation est l'association des entreprises de vente au détail de taille moyenne en Suisse. L'organisation représente environ 4000 emplois et un chiffre d'affaires annuel de près de 19 milliards de francs. (ats)

>> Lire aussi: notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...